5 préliminaires incontournables pendant l'acte

Publié le 20 Août 2018 par Julie Giorgetta, journaliste santé
Validé par : Evelyne Dillenseger, Sexologue, thérapeute de couple et psychanalyste
À la fois source de tendresse et d'excitation, les préliminaires constituent une étape essentielle à la préparation de l'acte sexuel. À condition de bien les mener pour instaurer un climat de confiance entre les partenaires. 
PUB
© Adobe Stock

Le baiser

On a tendance à le négliger et à le percevoir comme une simple marque d’affection tant il fait partie de notre quotidien. Pourtant, le baiser est probablement le préliminaire le plus doux et le plus érotique qui soit, à condition de lui accorder l’importance qu’il mérite. "Le baiser est une approche sexuelle intime qui ouvre au désir et à l’excitation. Il peut être langoureux, mordant, pénétrant", souligne Evelyne Dillenseger, Sexologue clinicienne, membre du Syndicat National des Sexologues Cliniciens (SNSC).

PUB

Le peau à peau

Rien de tel que le contact de la peau pour faire grimper la température rapidement. Il s’agit d’un préliminaire tout simple mais qui promet des sensations sans commune mesure. En collant nos corps l'un à l'autre, des frissons nous envahissent et on se laisse emporter par la tendresse et la sensualité du moment. Le visage, les seins, le torse, l’intérieur des cuisses…Toutes les parties du corps sont sensibles au peau à peau ! "Il ne faut pas hésiter à aller à la découverte du corps de son partenaire en le massant, le caressant, le sentant", ajoute la spécialiste.

PUB

Les caresses érotiques

Aussi bien les hommes que les femmes apprécient les caresses érotiques sur l'ensemble du corps car elles ouvrent l’appétit sexuel des deux partenaires. "Les baisers et les caresses font partie de la phase des préliminaires. Ils permettent au couple de se connaître sexuellement. Ce moment est propice à la tendresse, la sensualité, l’imagination. Chaque partenaire est attentif aux besoins de l’autre, à l’écoute de son propre ressenti et de celui de son partenaire. Le désir de l’un entraîne le désir de l’autre pour arriver à l’envie finale d’une pénétration", note Evelyne Dillenseger.

Source : Merci à Evelyne Dillenseger, Sexologue clinicienne, membre du Syndicat National des Sexologues Cliniciens (SNSC)