4 causes d’AVC chez la femme
Sommaire

La grossesse : attention à l’éclampsie

Enfin, la grossesse est une période particulièrement à risque d’AVC dans la vie des femmes et ce principalement pour une raison : l’éclampsie, première cause d'AVC pendant la grossesse. L’éclampsie correspond à une crise de convulsions survenant chez la femme enceinte qui souffre d’hypertension artérielle et constitue une urgence vitale pour la mère et l’enfant à naître. Il s’agit souvent d’une complication de la pré-éclampsie, une maladie fréquente de la grossesse qui associe une hypertension artérielle et l’apparition de protéines dans les urines.

Des facteurs de risques communs aux femmes et aux hommes

En plus de ces facteurs de risque propres aux femmes ou plus importants chez les femmes que chez les hommes, d’autres facteurs de risque communs aux femmes et aux hommes existent.

Il s’agit de l’âge - le risque d'AVC augmente avec l'âge, après 50 ans chez l'homme et après 60 ans chez la femme – de l’existence d’antécédents familiaux d’AVC, du diabète, de l’hypercholestérolémie, de l’obésité ou du surpoids, de la sédentarité et de la consommation d’alcool.

 

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : L’accident vasculaire cérébral, une (autre) inégalité homme-femme ? Communique de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 6 septembre 2017 
Accident vasculaire cérébral (AVC), Dossier d’information de l’Inserm, mis à jour le 10 janvier 2013 
Comprendre l'accident vasculaire cérébral (AVC), Ameli.fr, 13 novembre 2018 
La prévention des AVC, Ministère des Solidarités et de la Santé, mise à jour le 30 novembre 2017 
L’AVC chez les femmes, Fondation des maladies du cœur et de l’AVC 
Contraception, grossesse, ménopause : des situations à risque d’hypertension très spécifiques chez les femmes, Fédération Française de Cardiologie, 9 mai 2017