• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Témoignages (0)

Traiter l’incontinence, c’est aussi préserver sa sexualité

Article publié par Isabelle Eustache le 20/03/2012


Traiter l’incontinence, c’est aussi préserver sa sexualité

Cette semaine est celle de l’incontinence urinaire. Pour cette 10e édition, l’Association française d’urologie met l’accent sur les répercussions de l’incontinence sur la sexualité.

3 millions de Français concernés par l’incontinence urinaire

L’incontinence est une affection taboue, qui pourtant affecte quelque 3 millions de Français, plus souvent des femmes que des hommes. Or l’incontinence urinaire représente un véritable handicap social.

Afin d’inciter les personnes concernées à oser en parler à leur médecin pour bénéficier d’un traitement efficace, car ils existent, l’Association française d’urologie a décidé cette année de mettre en avant les répercussions de l’incontinence urinaire sur la sexualité.

L’incontinence urinaire a de fortes répercussions sur la vie sexuelle

Parmi les troubles sexuels rapportés par les femmes souffrant d’incontinence, citons une diminution des rapports sexuels, une baisse du désir, de la libido, de l’orgasme, des douleurs pendant les rapports, etc.

Or entre 25 et 50 % des femmes présentant une incontinence urinaire se plaignent aussi de dysfonctions sexuelles. 60 % d'entre elles ont peur d’avoir des fuites pendant les rapports. 25 % des hommes atteints d’incontinence estiment que la qualité de leur vie sexuelle est clairement affectée par la maladie.

Rappelons que la définition de l’incontinence est la suivante : « Toute perte involontaire d’urine dont se plaint le patient ». Alors inutile d’attendre des pertes et un handicap important pour consulter ! Encore trop de patients sous-estiment ce problème…

Pour en savoir plus

Association française d’urologie : www.urofrance.org.

Sources : Communiqué de presse de l’Association française d’urologie, Incontinence et sexualité, Semaine nationale de la continence urinaire, 19 au 24 mars 2012.

Trouvez-vous cet article intéressant ?