Surveillez votre taux de cholestérol dès 35 ans !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 03 Février 2015 : 18h51
Mis à jour le Vendredi 13 Février 2015 : 10h20

Pensez à l’avenir, n’attendez pas pour vous soucier de votre cholestérol. En effet, toutes les années avant 55 ans avec un taux supérieur à la normale se cumulent pour augmenter franchement votre risque de maladie cardiovasculaire à 70 ans.

Alors pensez à faire doser votre cholestérol et à adopter les bons comportements avant qu’il ne soit trop tard…

Cholestérol et maladie cardiovasculaire : agir en amont

À peine doublée par le cancer, les maladies cardiovasculaires représentent aujourd’hui dans notre pays la deuxième cause de mortalité. En plus de traitements performants, nous disposons de précieuses données nous permettant d’élaborer des consignes de prévention. Celles-ci sont basées sur les facteurs de risque. Autrement dit, d’une part on connaît les personnes les plus à risque de développer une maladiecardiovasculaire et d’autre part certains facteurs sont modifiables. C’est ainsi que les personnes diabétiques, obèses, hypertendues ou hypercholestérolémiques (avec un taux excessif de cholestérol) risquent plus que les autres d’être atteintes d’une maladiecardiovasculaire. Mais on peut diminuer leur risque en contrôlant un diabète, en réduisant un surpoids, une tension artérielle ou un taux de cholestérol

L’âge constitue aussi un facteur de risque

Les personnes faisant un infarctus ou un accident vasculaire cérébral (AVC) par exemple ont généralement plus de 65 ans (attention toutefois, ce n’est pas toujours le cas et les jeunes qui font un infarctus sont mêmes de plus en plus nombreux). Outre le vieillissement de l’organisme, c’est aussi le résultat de plusieurs années de surpoids, de diabète, d’hypertension et d’excès de cholestérol qui entraînent progressivement l’apparition de complications au niveau de notre système vasculaire. Cela vient d’être démontré très précisément pour le cholestérol

Se méfier du petit excès de cholestérol entre 35 et 55 ans

Cette étude a exploré les conséquences d’une légère élévation du taux de cholestérol chez des sujets relativement jeunes.

Quelque 1.500 volontaires de 55 ans ont été recrutés et répartis en trois groupes, selon leur niveau de cholestérol : taux normal, taux légèrement supérieur à 1,6 g/l depuis dix ans et taux nettement élevé depuis plus d’une dizaine d’années.

On constate ainsi que les sujets ayant un taux de cholestérol légèrement plus élevé que la normale présentent un risque cardiovasculaire deux fois plus élevé que les sujets au cholestérol normal. Quant à ceux dont le cholestérol est franchement trop élevé depuis plus de dix ans, leur risque est multiplié par 4.

Autrement dit, l’excès de cholestérol dans la jeunesse fait le lit des maladies cardiovasculaires à 70 ans. Plus le taux de cholestérol est élevé et pendant longtemps, plus le risque ultérieur sera augmenté. Et même un taux seulement légèrement supérieur à la normale finit par être néfaste à notre cœur et à nos artères. Après un petit calcul, les chercheurs en concluent que chaque décennie en excès de cholestérol avant 55 ans augmente le risque de souffrir à 70 ans d’une maladie cardiaque de 39 % !

Il ne faut donc pas attendre d’être « vieux » pour s’intéresser à son taux de cholestérol. Si le premier dosage doit avoir lieu entre l’adolescence et le début de la vie adulte (entre 18 et 30 ans afin de dépister une hypercholestérolémie familiale), il convient ensuite de le surveiller très régulièrement, dès l’âge de 35 ans, même si l’on n’est ni fumeur, ni diabétique, ni hypertendu. La prévention des maladies cardiovasculaires doit débuter bien avant d’être senior…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 03 Février 2015 : 18h51
Mis à jour le Vendredi 13 Février 2015 : 10h20
Source : Ann Marie Navar-Boggan, et al., Circulation 2015, DOI: 10.1161/CIRCULATIONAHA.114.012477, http://circ.ahajournals.org/content/early/2015/01/15/CIRCULATIONAHA.114.012477.full.pdf. Recommandations de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), « Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique ».
A lire aussi
Le cholestérol au cœur des maladies cardiovasculairesPublié le 03/02/2016 - 14h16

Le cholestérol, tout le monde en parle. Si la majorité d’entre nous sait qu’un taux élevé de LDL-cholestérol, qualifié de "mauvais cholestérol", met en péril notre santé cardiovasculaire, peu connaissent leurs propres taux de cholestérol. Une enquête européenne lève le voile sur ce...

Soigner son hypertension pour préserver son cerveau...Publié le 02/02/2009 - 00h00

Le rappel de cette association entre l'hypertension et le fonctionnement du cerveau a pour but d'inciter les hypertendus à suivre leur traitement correctement. En effet, soigner l'hypertension représente le premier traitement préventif de la maladie d'Alzheimer et des autres maladies...

Plus d'articles