Cholestérol, maladies cardiovasculaires : 8 idées reçues complètement fausses !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 06 Mai 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 03 Avril 2015 : 12h00
-A +A
Un accident cardiovasculaire, infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral, n'arrive jamais par hasard. Il relève d'un processus qui se développe discrètement sur plusieurs années. Le cholestérol joue un rôle primordial, mais d'autres facteurs de risque sont également à considérer. Il est important de connaître précisément tout au long de votre vie le risque auquel vous êtes exposé afin de prévenir un drame. Nombre d'idées reçues entravent encore cette démarche essentielle.

1) La crise cardiaque menace principalement les hommes, rarement les femmes.

  • Faux

Les femmes ne sont pas épargnées : à 55 ans, la fréquence féminine de l'accident cardiovasculaire rattrape celle des hommes et la dépasse ensuite, accentuant d'autant plus le risque cardiovasculaire.

Connaître son taux de cholestérol permet de se protéger efficacement.

2) Tout va très bien, je n'ai donc aucune raison de consulter mon médecin pour tester mon taux de cholestérol.

  • Faux

L'excès de cholestérol a été qualifié par les scientifiques de "tueur silencieux".

En effet, le cholestérol tapisse progressivement la paroi des artères, jusqu'au jour où l'une d'entre elles se bouche. Parfois, l'accident survient brusquement et peut être fatal. Un simple dosage du "bon et mauvais" cholestérol permet de savoir si vous êtes ou non menacé d'un accident cardiovasculaire.

3) Je me sens encore jeune, la maladie cardiovasculaire ne me concerne pas.

  • Faux

Même si on se sent jeune, le vieillissement des artères est bien réel et le risque de maladie cardiovasculaire augmente avec l'âge. La probabilité de survenue d'un accident cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral commence à augmenter nettement à partir de 45 ans chez l'homme et à partir de 55 ans chez la femme.

En plus de l'âge, d'autres facteurs augmentent prématurément le risque cardiovasculaire : hypercholestérolémie, tabagisme, hypertension artérielle, diabète.

Il est donc important de faire contrôler régulièrement son état de santé afin de déterminer précocement votre propre risque et de mettre en place les mesures préventives adéquates. Des cas répétés de maladie cardiovasculaire chez les membres de votre famille doivent également vous inciter à un dépistage avant 40 ans.

4) Il y a quelques années, j'ai fait un test de cholestérol. Tout va bien, je ne risque rien.

  • Faux

Le cholestérol dans le sang varie avec le temps et en fonction de l'hygiène de vie.

Ainsi, en moins de cinq ans, vous pouvez facilement vous retrouver dans la zone à risque. Par ailleurs, l'obésité, la sédentarité, le stress et l'âge sont des facteurs qui contribuent aussi à multiplier le risque cardiovasculaire, même si votre taux de cholestérol est modéré.

5) Il faut faire un bilan lipidique tous les 5 ans.

  • Faux

Si votre premier bilan est normal :

  • renouvelez le dépistage avant 45 ans si vous êtes un homme ou 55 ans si vous êtes une femme,
  • si vous avez plusieurs facteurs de risque, faites un bilan tous les trois ans,
  • si vous êtes diabétique, il faut faire un bilan tous les ans.

6) Je suis enrobé(e), mais comme je fais du sport, mon risque cardiovasculaire est moindre.

  • Faux

L'activité physique est excellente pour la santé, mais doit s'accompagner d'autres mesures : arrêt du tabac, perte de poids, normalisation de la tension artérielle et baisse du cholestérol.

Le surpoids est fréquemment associé à un excès de cholestérol. De plus, il favorise l'hypertension et le diabète, deux facteurs de risque cardiovasculaire importants.

7) Depuis toujours, j'ai un poids normal. Je ne suis donc pas concerné(e) par l'excès de cholestérol.

  • Faux

Certes, vous n'avez pas d'excès de poids, mais vous avez peut-être d'autres facteurs de risque cardiovasculaire : stress, alimentation mal équilibrée, sédentarité...

Si vous faites partie des privilégiés qui mangent ce qu'ils veulent sans prendre un gramme, rien ne dit que votre alimentation ne soit pas riche en sel, en sucre, en matières grasses saturées et pauvre en fibres alimentaires.

Afin de prévenir, adoptez dès maintenant une alimentation saine et équilibrée, sans oublier de faire un bilan lipidique avant l'âge de 45 ans pour un homme et 55 ans pour une femme. Renseignez-vous également sur vos antécédents familiaux.

8) Les traitements d'aujourd'hui contre l'excès de cholestérol sont tellement efficaces qu'il devient inutile de faire un régime.

  • Faux

Les progrès concernant les traitements médicamenteux ont été très importants. Toutefois, la première mesure à appliquer en cas d'excès de cholestérol est l'instauration de mesures diététiques (régime anti cholestérol), lesquelles peuvent à elles seules prévenir le risque de maladie cardiovasculaire.

Et si, après trois mois, une prescription médicamenteuse se révèle nécessaire, elle sera toujours complémentaire à une bonne hygiène diététique.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 06 Mai 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 03 Avril 2015 : 12h00
A lire aussi
Surveillez votre taux de cholestérol dès 35 ans ! Publié le 03/02/2015 - 17h51

Pensez à l’avenir, n’attendez pas pour vous soucier de votre cholestérol. En effet, toutes les années avant 55 ans avec un taux supérieur à la normale se cumulent pour augmenter franchement votre risque de maladie cardiovasculaire à 70 ans.Alors pensez à faire doser votre cholestérol et...

Quand faire doser mon cholestérol ? Publié le 03/12/2010 - 09h44

Certaines périodes de la vie, certaines habitudes et certaines maladies doivent motiver à faire doser son taux de cholestérol. A défaut, l’excès de cholestérol vous expose aux maladies cardiovasculaires en raison d’un épaississement des parois des artères. Rappelons que l’excès de...

Savez-vous protéger votre coeur ? Publié le 12/01/2009 - 00h00

Pour répondre à cette question, il suffit de lister les bourreaux du coeur et de les combattre. Ensuite, une pincée d'activité physique et un soupcon de mémoire sont requis pour retenir le numéro 15 et le 112 (numéro européen), indispensables pour contacter les secours en cas d'accident...

Plus d'articles