Radiothérapie de la tête et du cou : prévenir l’effet « bouche sèche » grâce à l’acupuncture

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 02 Décembre 2011 : 11h17
Mis à jour le Vendredi 02 Décembre 2011 : 11h17

L’acupuncture semble réduire la fréquence et l’intensité de la sécheresse buccale (effet bouche sèche) fréquemment associée à la radiothérapie des tumeurs de la tête et du cou.

© getty

La sécheresse buccale : uneffet secondaire de la radiothérapie de la tête et du cou

Si la radiothérapie est une stratégie efficace dans la prise en charge denombreux cancers touchant la région dela tête et du cou, ce traitement entraîne chez de très nombreux patients uneffet secondaire pénible à vivre : une sécheressebuccale très importante qui altère les facultés à s’alimenter, à parler, àdormir… La diminution du flux de salive induit par la radiothérapie peut en outre conduire au développement de troublesdentaires et parodontaux ainsi qu’à l’apparition de lésions au niveau de lamuqueuse buccale. Certes, des solutions existent pour aider les patients àsurmonter ces désagréments. Cependant, la découverte de méthodes permettant deprévenir leur survenue constituerait une avancée majeure.

PUB

L’acupuncture, efficace contre lasècheresse bucale

Dans cet objectif, des chercheurs del’université du Texas et de l’université de Shanghai ont conduit un petit essaiclinique visant à tester l’efficacité de l’acupuncture.Les résultats obtenus sont très encourageants.

Près de 90 patients atteints decarcinomes du nasopharynx ont participé à l’étude. La moitié a bénéficié detrois séances d’acupuncture parsemaine tout au long de leur radiothérapie.L’autre moitié (groupe témoin) n’a pas bénéficié de ces séances. L’étude amontré que l’acupuncture réduitsignificativement la fréquence et la durée de l’effet bouche sèche : un mois après la fin de la radiothérapie, 86 % des patients du groupe témoin souffraient decet effet secondaire, contre seulement 54 % des patients qui avaient bénéficiéde l’acupuncture. Au bout de sixmois, les patients témoins étaient encore 64 % à être gênés, contre seulement24 % de ceux traités par acupuncture.

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 02 Décembre 2011 : 11h17
Mis à jour le Vendredi 02 Décembre 2011 : 11h17
Source : Z. Meng et coll. « Cancer », édition en ligne du 9 novembre 201 .
PUB
PUB
A lire aussi
Migraine et acupuncture : effet placebo ?Publié le 16/08/2005 - 00h00

L'acupuncture est-elle efficace pour soulager les maux de tête ? Les résultats d'une étude allemande apportent des éléments de réponse à cette question : oui, mais pas plus qu'un placebo.

Plus d'articles