Acupuncture : efficacité durable dans le sevrage tabagique !

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 26 Août 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 09 Septembre 2003 : 02h00
-A +A
En 1998, la conférence de consensus de Paris, concluait sur des données contradictoires concernant l'efficacité de l'acupuncture dans le sevrage tabagique. Suite à de nouvelles analyses, l'acupuncture apparaît aujourd'hui supérieure à l'absence d'intervention, en multipliant par 3 les chances de succès.

Cette conférence de consensus sur l'arrêt de la consommation du tabac concluait à propos de l'acupuncture, de l'homéopathie, de la mésothérapie et de l'hypnose de la façon suivante : « L'acupuncture et l'homéopathie ont été évaluées mais la faible qualité méthodologique de nombreux essais et les résultats contradictoires ne permettent pas d'en tirer des conclusions fiables. Pour ces quatre méthodes, il est particulièrement difficile de dissocier le rôle de l'empathie délivrée au patient de l'effet spécifique propre à chaque méthode ».

Aujourd'hui, de nouvelles études présentent l'acupuncture sous un autre jour. Par rapport à une absence d'intervention, l'acupuncture semblerait plus efficace après 6 semaines de suivi, mais également à 6 et 12 mois. Cette aide multiplierait les chances d'arrêt par 3 (1099 patients inclus).L'acupuncture apparaît également supérieure à la fausse acupuncture jusqu'à 6 mois de suivi. La différence demeure non significative à 12 mois, les auteurs considérant que trop peud'essais évaluent l'acupuncture à long terme avec un nombre de séances suffisant.

Les auteurs expliquent les données contradictoires par la grande hétérogénéité des essais sur le sujet ; les protocoles d'acupuncture évalués sont très variables quant au nombre de séances, au nombre de points et à la durée du traitement. C'est pourquoi ils souhaitent rapidement publier un nouveau travail explorant les critères d'efficacité d'un protocole optimal en acupuncture. Il est possible que ceci apporte de nouveaux arguments permettant d'inclure, sans arrière-pensée, l'acupuncture parmi les traitements efficaces dans le sevrage tabagique.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 26 Août 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 09 Septembre 2003 : 02h00
Source : Castera Ph, Nguyen J, Gerlier JL, Robert S. L'acupuncture est-elle bénéfique dans le sevrage tabagique, son action est-elle spécifique ? Une méta-analyse. Acupuncture et moxibustion 2002 ; 1 (3-4) : 76-85. ; http://www.anaes.fr/ANAES/framedef.nsf/WebMasterparpage/71e60e94c17622aec125667f0023974b
A lire aussi
Arrêt du tabac : combien ça coûte ? Publié le 11/01/2010 - 00h00

Arrêter de fumer est une aventure périlleuse qui nécessite de l'aide. Mais recourir à des substituts nicotiniques, au Champix, à un tabacologue, etc., combien ca coûte ? Chaque traitement ayant son prix, à quel budget faut-il s'attendre ?

Migraine et acupuncture : effet placebo ? Publié le 16/08/2005 - 00h00

L'acupuncture est-elle efficace pour soulager les maux de tête ? Les résultats d'une étude allemande apportent des éléments de réponse à cette question : oui, mais pas plus qu'un placebo.

Asthme : la déception de l'acupuncture Publié le 01/07/2002 - 00h00

L'acupuncture est appréciée dans nombre de pathologies. Par tradition, l'asthme en fait partie. Or selon les résultats d'une étude scientifique, cette thérapie serait sans effet sur les symptômes asthmatiques.

Plus d'articles