La pilule du lendemain : accès simplifié en collège et lycée

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Mai 2016 : 15h36
Mis à jour le Lundi 30 Mai 2016 : 15h36

Comme annoncé dans la loi de modernisation du système de santé, l’accès à la pilule du lendemain ou contraception d’urgence dans les collèges et les lycées se simplifie.

Accès à la contraception d’urgence : suppression de la condition de « détresse »

Marisol Touraine, Ministre de la Santé, vient de signer un décret dans ce sens. Désormais, la condition de « détresse » des élèves n’est plus requise pour se voir délivrer la contraception d’urgence par une infirmière scolaire. Cette nouvelle mesure s’ajoute à d’autres prises depuis 2012. Toutes ont pour objectif de réduire le délai d’accès et de faciliter le recours à lapilule du lendemain dans les établissements du second degré, afin de diminuer le nombre de grossesses non désirées chez les jeunes filles.

PUB

Comment disposer de la pilule d’urgence ?

La contraception d’urgence est délivrée de façon confidentielle en pharmacie, dans les centres de PMI ou par les infirmières scolaires dans les collèges et les lycées.

La pilule du lendemain est gratuite pour les mineures de plus de 15 ans et pour les étudiantes.

Elle est désormais délivrée sans avances de frais (la part remboursée par la sécurité sociale), tout comme les consultations ou les examens de biologie liés à la contraception.

Et d’ici cet été, les actes liés à la contraception des mineures de plus de 15 ans seront pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Ainsi, « en plus des contraceptifs proprement dits (pilule, implant, stérilet), les consultations médicales de prescription et les examens biologiques bénéficieront de la gratuité ».

La Ministre rappelle également à cette occasion que « la TVA sur les préservatifs a été baissée à 10% à 5% ».

Pour en savoir plus sur e-sante : la contraception d'urgence

Pour en savoir plus avec l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) : http://www.choisirsacontraception.fr

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Mai 2016 : 15h36
Mis à jour le Lundi 30 Mai 2016 : 15h36
Source : Ministère de la Santé, « Pilule du lendemain » : Marisol Touraine simplifie les modalités de délivrance par les infirmeries scolaires, 30 mai 2016,http://social-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/pilule-du-lendemain-marisol-touraine-simplifie-les-modalites-de-delivrance-par

PUB
PUB
A lire aussi
La pilule du lendemain, ça marche comment ?Publié le 19/08/2002 - 00h00

Rapport non protégé, capote mal utilisée (attention aux ongles !), oubli de pilule… Ces situations (et d'autres encore) sont susceptibles de donner lieu à une grossesse non désirée. Bref, le scénario catastrophe. La solution d'urgence ? La pilule du lendemain, à n'utiliser que de façon...

Contraception : la première consultation gynécologiquePublié le 07/04/2008 - 00h00

La toute première prescription contraceptive doit faire l'objet d'une consultation gynécologique à part entière. Pilule, contraception d'urgence, préservatif…, mais aussi comportements à risque, facteurs de risque, conseils en cas d'oubli, etc., sont autant de sujets qui nécessitent d'être...

La pilule du lendemain : de plus en plus utiliséePublié le 06/07/2012 - 15h03

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), en dix ans, le recours à la contraception d’urgence a augmenté de 40%. C’est une excellente nouvelle qui contribue probablement à la stabilisation du recours à l’avortement...

Plus d'articles