Nos logements sont encore plus pollués qu’on ne le pensait !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 12 Juin 2015 : 11h38
Mis à jour le Vendredi 12 Juin 2015 : 13h06
-A +A

Selon une étude de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI), nos logements nous exposent à plus d’une trentaine de substances polluantes. Autrement dit, à l’intérieur, les polluants sont omniprésents et en quantité importante.

L’intérieur plus pollué que l’extérieur

Au cours de cette étude, 400 logements ont été examinés à la recherche de composés organiques semi-volatiles (Cosv). Les prélèvements ont été réalisés à partir du contenu des sacs aspirateurs et à l’aide de filtres à air placés dans les salons. Résultat, dans 67% des logements, 32 composants sur les 48 substances recherchées ont été détectés dans les poussières. Et dans l’air de 53% des logements se concentraient 35 polluants sur les 66 substances recherchées. Au final, une proportion considérable de substances pollue plus d’un intérieur sur deux.

D’où proviennent tous ces polluants ?

En suspension dans l’air ou dans la poussière, ces particules semi-volatiles proviennent des détergents, produits d'entretien et pesticides, mais aussi des appareils de chauffage, de nos activités comme la cuisson des aliments, le tabagisme, l’encens, et de tout élément de mobilier : meubles, peintures, joints d’étanchéité, gaines de fils électrique, linoléum, moquettes, rideaux, textiles traités aux retardateurs de flammes, etc. Cette pollution domestique n’est pas sans conséquence pour notre système nerveux, immunitaire et hormonal, et les enfants y sont encore plus particulièrement sensibles que les adultes.

Inhalés au quotidien, les Cosv ont un effet irritant et augmentent la sensibilité aux allergènes.

Comment s’en protéger ? La consigne la plus importante est d’aérer tous les jours au moins 10 minutes chaque pièce de nos logements en ouvrant les fenêtres en grand.

À suivre également, les nombreux autres conseils d’e-sante : RÉFLEXES ANTI-POLLUTION D'INTÉRIEUR

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 12 Juin 2015 : 11h38
Mis à jour le Vendredi 12 Juin 2015 : 13h06
Source : Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI), juin 2015, http://www.oqai.fr/
A lire aussi
Qualité de l’air : 10 gestes anti-pollution intérieure Publié le 26/01/2017 - 10h49

Savez-vous que l’air de nos logements serait 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur ? Ce chiffre fait réfléchir à la qualité de l’air de nos intérieurs et donne envie de se débarrasser de cette pollution intérieure qui peut provoquer à la longue des symptômes tels...

L’habitacle des voitures : un haut lieu de pollution Publié le 10/09/2013 - 17h06

Selon une étude de la société d’entretien automobile Midas sur la pollution à l’intérieur de l’habitacle des voitures, les polluants atmosphériques sont en concentrations bien plus élevées dans les véhicules qu’à l’extérieur, notamment en ce qui concerne des polluants...

Au secours, ma voiture est polluée ! Publié le 27/01/2014 - 07h00

Tout le monde sait que les voitures créent de la pollution atmosphérique.Mais savez-vous que l’intérieur de votre voiture est aussi l’un des endroits où vous êtes le plus exposé(e) à la pollution ?

Plus d'articles