Maladies cardiaques : les personnes obèses vivraient plus longtemps avec que les autres

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Vendredi 02 Mars 2018 : 09h10

Si l'obésité est un facteur de risque cardiovasculaire incontestable, une nouvelle étude publiée dans le Jama Cardiology montre que les personnes en surpoids vivent en réalité plus longtemps avec les maladies cardiaques que les autres. 

© Adobe Stock

Etonnant, vous allez dire ? Pas vraiment en réalité. Des chercheurs américains annoncent dans une étude que les personnes en surpoids et obèses ont une plus grande longévité après le diagnostic de maladies cardiovasculaires. Comment est-ce possible ? Parce que leur risque accru de maladies cardiovasculaires est dépisté à un âge plus précoce. 

Les scientifiques ont voulu analyser les années vécues avec et sans maladies cardiovasculaires en fonction du poids. Pour se faire, ils ont observé les données de près de 200 000 adultes de trois groupes d'âge (20-39 ans, 40-59 ans et 60-79 ans) à partir de 10 cohortes américaines, suivies de 1964 à 2015. Les sujets n'avaient pas de troubles cardiovasculaires au départ. Après avoir analyse, ils ont noté que : 

-  Comparativement aux individus ayant un IMC normal (défini comme un IMC de 18,5 à 24,9), les risques de maladies cardiovasculiares étaient plus élevés chez les adultes d'âge moyen dans les groupes en surpoids et obèses.

- Comparativement au poids normal, les volontaires ayant un IMC plus élevé avaient la plus forte association avec l'insuffisance cardiaque parmi les différentes maladies cardiovasculaires. Le nombre moyen d'années vécues avec ces maladies était plus long chez les adultes d'âge moyen dans les groupes en surpoids et obèses que chez les adultes du groupe IMC normal. Des tendances similaires ont été observées chez les adultes plus jeunes et plus âgés.

Ainsi, si l'obésité était associée à une longévité plus courte et à un risque accru de morbidité et de mortalité cardiovasculaire par rapport à un IMC normal, les gens qui en souffrent vivent aussi plus longtemps que les autres avec. "Nos résultats fournissent une perspective critique sur le fardeau des maladies cardiovasculaires associé au surpoids, mettent en évidence les années malsaines vécues avec une morbidité cardiovasculaire accrue et remettent en question l'opinion répandue selon laquelle le surpoids est associé à une longévité supérieure à l'IMC normal", ont réagi les scientifiques. 

Des études précédentes ont démontré une mortalité toutes causes confondues chez les personnes en surpoids par rapport à celles ayant un indice de masse corporelle (IMC) normal. Cette nouvelle publication révèle un nouveau paradoxe de l'obésité.

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Vendredi 02 Mars 2018 : 09h10
Source : - Association of Body Mass Index With Lifetime Risk of Cardiovascular Disease and Compression of Morbidity, Sadiya S. Khan, MD, MS1,2; Hongyan Ning, MD, MS2; John T. Wilkins, MD, MS1,2; et al, Jama Cardiology, 28 février 2018.
A lire aussi
Deux périodes critiques pour la prévention de l'obésitéPublié le 13/11/2000 - 00h00

L'obésité est une maladie de plus en plus préoccupante, de par son incidence sans cesse croissante et les problèmes de santé qu'elle engendre. En matière de prévention, les résultats d'une étude permettent aujourd'hui de définir deux périodes à risque : chez l'enfant entre 4 et 8 ans et...

Définition et dangers de l'obésitéPublié le 23/08/2001 - 00h00

L'obésité est médicalement définie comme étant une augmentation très importante de la masse grasse associée à une élévation des risques de morbidité (maladies diverses) et de mortalité.

Plus d'articles