Fruits et légumes : pourquoi et lesquels acheter bio ?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste santé le 02/08/2010 - 02h00
-A +A

Pour protéger les plantations et favoriser leur développement, on utilise des pesticides pour détruire les insectes et les germes indésirables. Le problème est que ces produits chimiques sont aussi toxiques pour l'homme et que l'on en retrouve des quantités plus ou moins importantes dans notre assiette. Pour limiter ce phénomène, il est judicieux de privilégier la culture biologique pour certains fruits et légumes.

PUB

Nos fruits et légumes sont pollués par les pesticides


Selon le dernier rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), la situation s'améliore. En 2008, 3,5% des produits alimentaires testés dépassaient les limites maximales de résidus de pesticides autorisées dans l'Union Européenne, contre 4,2% en 2007. On constate également que 62% des produits ne contiennent aucune trace de résidus en 2008, contre 58% en 2007 et 53% en 2005.
Si ces chiffres se veulent rassurants, les scientifiques et les consommateurs restent inquiets, comme en témoigne la forte progression de l'agriculture biologique. C'est que les pesticides ont probablement des effets négatifs sur notre santé comme déjà indiqués par de nombreuses études (cancer, maladie de Parkinson...).
Ainsi, par mesure de précaution, il est recommandé d'en absorber le moins possible et de protéger les sujets les plus fragiles, notamment les enfants en plein développement.

Faut-il passer au 100% bio ?


Etant donné le prix souvent plus élevé des produits issus de l'agriculture biologique, nous recommandons de privilégier l'origine bio pour les fruits et légumes connus pour être les plus contaminés.
Pourquoi certains sont moins pollués que d'autres et inversement ? Parce que les pesticides se concentrent surtout dans la peau et que certains fruits et légumes sont systématiquement consommés épluchés, comme l'orange par exemple ou l'ananas. Parce que certains pesticides sont facilement éliminés par le rinçage. Parce que la culture de certains légumes ne nécessite aucun pesticide. L'oignon par exemple possède des défenses très efficaces rendant l'usage de pesticides inutile. Parce que certains légumes poussent très tôt dans la saison, avant la prolifération printanière des insectes, comme l'asperge par exemple, rendant là encore inutile le recours à des pesticides. Inversement, certains légumes arrivent à maturité très tardivement, lorsque la pluie et les vents favorisent la prolifération bactérienne (ex. céleri). Dans la famille des choux, les grandes feuilles externes que l'on enlève après la récolte protègent les feuilles internes de la contamination.
Mais aussi, certains fruits sont sucrés et attirent toutes sortes d'insectes (cerise, fraise...), d'autres encore sont plus vulnérables à certaines maladies comme le raisin par exemple ou présentent une forme qui retient les pesticides (ex. poivron), etc.

Initialement publié le 30/07/2010 - 02h00 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste santé le 02/08/2010 - 02h00 Rapport 2008 de l'EFSA, juillet 2010 ; Environmental Working Group, EWG's Shopper's Guide to Pesticides, 2010, www.foodnews.org ; Anticancer, David Servan-Schreiber, Editions Robert Laffont.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les pesticides débarquent en ville, vive le bio ! Mis à jour le 04/02/2008 - 01h00

Les enfants qui vivent en ville sont eux aussi exposés aux pesticides via les fruits et légumes frais qu'ils mangent. En revanche, les produits issus de l' agriculture biologique sont quasiment dépourvus de résidus de pesticides . Comme il n'est pas...

Plus d'articles