Fêtes : que choisir de l’entrée au dessert ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 09 Décembre 2013 : 00h00
Mis à jour le Jeudi 12 Décembre 2013 : 10h43

Tous les produits traditionnels des fêtes de fin d’année, ou presque, ont un bénéfice nutritionnel.

À condition, évidemment, de bien les choisir et aussi de ne pas s’en gaver.

Tour d’horizon de l’entrée au dessert.

Les entrées

Foie gras

Ses acides gras sont en grande partie insaturés, donc pas nocifs. Il vous apporte aussi des vitamines du groupe B (B 9 et B 12 surtout). Comme il est gras et rassasiant, vous ne pouvez en consommer que 30 à 40 g, sinon vous n’aurez plus faim pour la suite.

Huîtres et autres coquillages

En avant toute ! Pas de lipides mais plein de protéines et de sels minéraux : un vrai shoot diététique. Seul critère : la fraîcheur à vérifier soigneusement. Achetez-les chez un bon poissonnier, pas dans n’importe quelle grande surface.

Crustacés

Comme les coquillages ! De la protéine pure digne d’un régime Dukan. Mais… pédale douce sur la mayonnaise.

Caviar et autres œufs de poisson

Ils sont riches en acides gras essentiels et en sel. De toute façon, vous n’en mangerez pas des tonnes (surtout de caviar). Oubliez en revanche les œufs de lumps, bourrés de colorants et de conservateurs. Et ne vous laissez pas tenter par du caviar bon marché qui a toutes les chances d’être une contrefaçon dangereuse.

Saumon fumé

Plein d’Omega 3. Mais choisissez plutôt un saumon sauvage, plus sûr que celui d’élevage. Ou alors, un bio ou un Label rouge dans ce dernier.

Le plat

Dinde et pintade

Viande maigre à condition que vous ne les remplissiez pas d’une farce archi-grasse.

Chapon et oie

Volailles bien grasses mais leurs acides gras sont en partie insaturés. Faites-les rôtir sans matière grasse, la leur est suffisante.

Vous percez la peau de quelques coups de fourchette avant d’enfourner : comme la graisse est périphérique, elle va tout de suite fondre, s’écouler et vous arroserez votre bestiole avec ce jus de cuisson auquel vous ajouterez un petit coup de vin blanc ou de fond de volaille.

Ensuite, pendant que celle-ci reposera, vous verserez le jus de cuisson dans un bol et vous éliminerez une partie du gras qui sera remonté à la surface.

Marrons

Des fibres, des glucides, des vitamines du groupe B (surtout des folates) en pagaille. Tout bon !

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 09 Décembre 2013 : 00h00
Mis à jour le Jeudi 12 Décembre 2013 : 10h43
A lire aussi
Repas de fêtes : on gère diététique et plaisirPublié le 02/12/2015 - 18h00

Prendre quelques kilos, c’est ce que l’on redoute avec cette succession de repas de fêtes. Ca n’est pas une raison pour bouder son plaisir. En fait, la plupart des produits traditionnels sont conformes à la diététique s’ils sont bien gérés. Revue de détails.  

Vive les aliments de fêtes ! Publié le 24/12/2009 - 00h00

Les Fêtes et leurs repas ne sont pas vraiment les catastrophes alimentaires annoncées et redoutées. Les traditionnels aliments sont en fait bourrés de vertus nutritionnelles. Foie gras, fruits de mer, saumon, caviar, chocolat, découvrez leurs bienfaits et consommez-les joyeusement sans...

Plus d'articles