Excès de café : fausse-couche précoce !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 08 Janvier 2001 : 01h00
-A +A
En début de grossesse, une consommation importante de café augmente le risque de fausse-couche précoce, entre la 6ème et la 12ème semaine.

En comparant un groupe de femmes touchées par une fausse-couche spontanée précoce (entre la 6ème et 12ème semaine), à des sujets témoins ayant été jusqu'au terme de leur grossesse, une équipe suédoise a suspecté un rôle négatif de la caféine. En effet, les femmes ayant fait une fausse-couche étaient celles qui consommaient la plus grande quantité de café. Parmi les non-fumeuses, le risque de fausse-couche est de 1,3 avec une absorption de 300mg de caféine ; il passe à 2,2 avec 500mg. En revanche, ce phénomène n'est pas observé chez les fumeuses, suggérant une interaction entre caféine et nicotine. Selon les auteurs, la consommation de caféine accroît le risque de fausse-couche, mais uniquement chez les femmes non-fumeuses.Il est donc préférable de ne pas abuser du café, surtout lorsque l'on est enceinte, et bien sûr de ne pas fumer !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 08 Janvier 2001 : 01h00
Source : Cnattingius, N. Engl. J. Med., 2000, 343: 1839-1845.
A lire aussi
On freine sur la caféine pendant la grossesse Publié le 28/01/2008 - 00h00

La caféine est un excitant dont l'abus ne semble pas très indiqué aux femmes enceintes. Ce conseil n'est plus à prendre à la légère depuis la publication de cette étude, montrant que dès la première tasse de café, le risque de fausse couche augmente. Attention, on trouve également de...

Café, caféine et santé : distinguez le Vrai du Faux ! Publié le 27/04/2009 - 00h00

Cette boisson riche en caféine multiplie les propriétés. Long ou serré, sucré ou crème, au petit-déjeuner, après le repas ou décaféiné, le café peut se boire à tout moment de la journée. Mais connaissez-vous tous ses bienfaits sur la santé ?

Je ne savais pas que j’étais enceinte... Publié le 23/10/2015 - 08h38

Vous n’avez appris votre grossesse que 4, 6 ou 8 semaines après le début de celle-ci. Et, dans l’intervalle, vous avez trop bu lors d’une soirée, fumé comme un pompier, pris de l’aspirine... À la joie de la bonne nouvelle se mêle de la culpabilité. À tort ou à raison ? Nos conseils...

Plus d'articles