L'entorse de la cheville

L'entorse de la cheville

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 25 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Lundi 01 Décembre 2014 : 12h26
L'entorse correspond à une élongation des ligaments pouvant aller jusqu'à leurs ruptures partielles ou complètes.

Le deuxième stade de l’entorse de la cheville

A ce stade, il s'agit d'une déchirure incomplète des faisceaux ligamentaires.

Il existe un œdème de la cheville (gonflement) associée souvent à une ecchymose. La mobilisation de la cheville en varus retrouve une laxité (c'est-à-dire un dépassement des angles de mobilisation habituels de l'articulation), mais parfois la douleur ne permet pas cette mobilisation.

Une radiographie de la cheville est indispensable pour éliminer un arrachement osseux ou une fracture.

Le traitement doit être précoce. Il associe une compression pendant 30 minutes afin de limiter l'œdème (mousse et bande), de la cryothérapie (application de froid en bombe), puis un bandage compressif, de la racine des orteils jusqu'à mi-mollet.

Le membre est surélevé pour faciliter le drainage. La marche avec cannes anglaises (béquilles) est préférable les trois ou quatre premiers jours.

La cicatrisation prend environ trois semaines, mais la kinésithérapie commence au bout de quelques jours afin d'éviter l'enraidissement de l'articulation.

Le footing peut être repris à partir du dixième jour, avec le port d'un strapping. Dans le même temps, un travail de renforcement musculaire est effectué. La reprise de l'activité sportive se fait très progressivement sur deux à trois mois en même temps que la rééducation avec le port d'un strapping.

Le troisième stade ou entorse grave de la cheville

A ce stade, un ou deux faisceaux du ligament sont complètement rompus.

La cheville gonfle presque instantanément, avec formation d'un hématome. Quand l'examen de la cheville est possible, il retrouve une laxité. La radio recherche les lésions associées. Le traitement initial vise à lutter contre l'œdème.

Ensuite, plusieurs attitudes sont possibles, dont la chirurgie, qui est en général proposée aux sportifs jeunes de bon niveau. Un traitement identique au deuxième stade est possible également. Enfin, il est maintenant proposé une atèle qui est réglable en fonction de l’œdème.

Guide: 

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 25 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Lundi 01 Décembre 2014 : 12h26
A lire aussi
StrappingPublié le 26/04/2002 - 00h00

Les strappings sont un principe de contention en général réservé aux entorses. Ils permettent d'une part d'effectuer une compression sur l'articulation traumatisée pour diminuer l'oedème, et d'autre part de soulager le ligament qui a été étiré par l'entorse.

L'entorse, la soigner et éviter les récidives Publié le 21/04/2008 - 00h00

L'entorse correspond à l'étirement ou la déchirure de ligaments au niveau d'une articulation. Les chevilles sont le plus souvent touchées. Que faut-il faire et ne pas faire en cas d'entorse et comment prévenir les récidives ?

Fracture de la claviculePublié le 25/04/2002 - 00h00

La clavicule est un os qui relie le sternum et l'omoplate, plus précisément une surélévation de l'omoplate appelée acromion.

Strapping : le retour de la momiePublié le 17/09/2003 - 00h00

Les athlètes sont de plus en plus nombreux à porter des bandes de contention collantes pour renforcer leurs articulations. Désormais, même les muscles sont emballés. Pour quels résultats ?

Plus d'articles