Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

De l’eau de coco à gogo…

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 15 Octobre 2010 : 09h48
Mis à jour le Lundi 18 Octobre 2010 : 11h47
-A +A

... et pour les gogos ! 

On avait déjà Vaïvaï et Cocowell, de l’eau de coco 100% naturelle venant du Brésil et voilà que Nesfluid déferle dans les rayons et sur nos écrans avec ce nouveau concept qu’est l’HydraNutrition qui « réconcilie deux notions essentielles pour notre bien-être : Hydratation et Nutrition ». Comme si en buvant de l’eau (du robinet) et en prenant trois repas par jour, on n’était pas hydratés et nourris !

Pour « trouver l’HydraNutrition qui vous correspond », vous avez le choix entre plusieurs Nesfluid, tous à base d’eau de coco, de lactosérum (du petit lait) pour l’hydratation et de jus de fruits qui apportent différentes bricoles genre vitamine C, zinc, sélénium (pour la nutrition).

Ces boissons sont censées vous renforcer, ou vous vitaliser, ou vous faire rayonner, ou vous équilibrer ou vous protéger ou vous faire mincir (celle-là, elle s’appelle « Body » et il y a évidemment du thé vert). Ce sont de très jolies petites bouteilles de 25 cl à 1,65 €. Et pour que chacune de ces boissons miraculeuses agisse, il faut en boire deux par jour.

L’eau de coco, c’est quoi ? La flotte qui se trouve dans les noix de coco vertes, pas mûres. Les cocotiers, qui poussent les pieds dans la mer, stockent ainsi l’eau douce dont ils ont besoin pour leur croissance. Au fur et à mesure de son murissement, la pulpe se développe à l’intérieur de la noix et cette eau disparaît. Mais dans une grosse et jeune noix de coco, il y en a souvent plus d’un demi-litre. Qui, depuis toujours, a servi à désaltérer facilement les habitants voisins des cocotiers : on perce un trou et hop ! on boit une eau légèrement sucrée (5 % environ de glucides) et vaguement minéralisée d’un peu de phosphore, de calcium et de magnésium. Dans les pays généralement pauvres où poussent les cocotiers, c’est utile.

Allez savoir pourquoi (le rêve « sea, sun and sex » que suscitent inévitablement les cocotiers ? la mode du sacro-saint « naturel » ?), cette eau de coco s’est vue revêtue de toutes sortes de propriétés miraculeuses basées sur une légende totalement fausse qui dit que sa composition serait proche de celle du plasma !

L’eau de coco est ainsi devenue très tendance bien qu’elle ne soit plus celle qui est dans la noix mais a été traitée (filtrée donc débarrassée de tout ce qui n’est pas de l’eau) pour pouvoir se conserver car elle fermente rapidement.

Dans les listes des ingrédients des Nesfluid il y a de l’«eau de coco à base de concentré 25% » !

Sur le site de Nesfluid, dans la description de l’eau de coco, on peut lire « Bénéfique pour la plante, cette eau l’est également pour l’homme, à tel point qu’elle a été longtemps utilisée comme fluide de réHydratation d’urgence sous les tropiques. Ses vertus sont multiples : source de fibres, pauvre en matières grasses, elle contient aussi de nombreux micronutriments variés ».

Vous avez déjà vu des fibres dans de l’eau ? Moi non !!

Dans le genre pipeau, difficile de faire mieux.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 15 Octobre 2010 : 09h48
Mis à jour le Lundi 18 Octobre 2010 : 11h47
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Noix de coco Publié le 14/10/2008 - 00h00

La noix de coco est le fruit du cocotier, ce palmier au long tronc élancé qui borde les plages de rêve des pays tropicaux. Il porte des régimes de plusieurs noix de coco qui tombent toutes seules quand elles sont mûres.

Fruits Publié le 22/06/2001 - 00h00

Les fruits offrent une impressionnante variété d'aspect, de goûts et de texture. La botanique les définit comme étant la "partie comestible des plantes florifères qui succède à la fleur et contient les graines".

La sigmoidïte aiguë diverticulaire : une maladie paradoxale Publié le 11/09/2000 - 00h00

Souvent mal connue, la sigmoïdite aiguë diverticulaire est une complication rare mais sérieuse d'une situation presque physiologique : la diverticulose. Par ailleurs, même si la chirurgie est souvent au rendez-vous, l'alimentation a également un rôle à jouer avant, pendant et après.

Plus d'articles