Diabète : les complications dues à l'âge sont sous-estimées

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 27 Novembre 2002 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 16 Octobre 2015 : 10h40
-A +A
L'épidémie de diabète à laquelle on assiste actuellement est particulièrement alarmante. Certes, les patients atteints de cette maladie sont de plus en plus jeunes, mais il semblerait aussi que les complications soient alarmantes chez les personnes âgées, avec notamment un risque important de troubles cognitifs et de handicap physique.

De plus en plus de seniors diabétiques et de complications

L'épidémie de diabète galopante chez les sujets de plus en plus jeunes inquiète beaucoup et à juste titre. Pour autant, il ne faut pas oublier que la plus forte augmentation du nombre de cas de diabète dans les pays occidentaux, est observée chez les sujets âgés. Un phénomène jusqu'à présent sous-estimé, mais dont l'ampleur pourrait se révéler catastrophique.

Cette hausse de sujets âgés diabétiques est liée à l'augmentation de l'âge de la population générale et au fait que la fréquence du diabète chez les personnes âgées est supérieure à celle des jeunes.

Si des progrès remarquables ont été réalisés dans la prévention des maladies cardiovasculaires, d'autres problèmes, probablement liés au diabète, chez les sujets âgés doivent également être pris en compte, en particulier les troubles cognitifs (de la connaissance et de ses processus) et le handicap physique, source de chutes et de fractures. Tous ces problèmes constituent un défi important pour les patients et les soignants.

Le diabète augmente le risque de démence et de handicap

Depuis longtemps déjà, le diabète est suspecté de favoriser la survenue de troubles cognitifs chez les sujets âgés. Selon certaines études, il pourrait doubler le risque de démence. En ce qui concerne le risque de handicap, une enquête nationale américaine « National Health and Nutrition and Examination Survey » montre que les personnes diabétiques ont environ 2 à 3 fois plus d'incapacité à marcher 400 mètres, à faire des travaux ménagers, à préparer les repas ou à s'occuper de leurs comptes que les non-diabétiques. De plus, un quart des femmes diabétiques de plus de 60 ans sont incapables de marcher 400 mètres, contre un sixième chez les non-diabétiques du même âge. Les femmes diabétiques deviennent deux fois plus vite handicapées, avec un risque supérieur de chutes et de fractures. Cette association entre le diabète et le handicap physique est certes expliquée par les complications classiques de cette maladie (vasculaires, troubles visuels…), mais cela ne suffit pas. D'autres explications doivent être cherchées.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 27 Novembre 2002 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 16 Octobre 2015 : 10h40
Source : Gregg EW et coll., British Medical Journal, 325 : 916-917, 2002.
A lire aussi
50 000 fractures du col du fémur par an Publié le 09/12/1999 - 00h00

A partir de l'âge de 60 ans, les chutes sont de plus en plus fréquentes. Leurs complications sont également de plus en plus fréquentes : en particulier, fractures du col du fémur, des poignets, des vertèbres.

Alzheimer : activez vos méninges Publié le 02/07/2003 - 00h00

Selon les résultats d'une étude ayant débuté il y a plus de 20 ans, exercer une activité intellectuelle régulière réduirait les risques de survenue d'une démence, et notamment d'une maladie d'Alzheimer.

Les chutes : un signe précoce de la maladie d’Alzheimer ? Publié le 27/01/2015 - 17h35

Les chutes représentent des accidents très fréquents aux conséquences souvent graves. De nombreux facteurs peuvent augmenter les risques de tomber (âge, dénutrition, maladies, médicaments…). Mais certaines chutes répétées et inexpliquées pourraient aussi constituer un signe précoce de...

Plus d'articles