Défibrillateur : oserez-vous vous en servir ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 11 Mars 2011 : 11h54
Mis à jour le Vendredi 11 Mars 2011 : 15h08

L’installation de défibrillateurs dans les endroits les plus stratégiques ne cesse de progresser (gymnases, mairies, centres commerciaux, aéroports, etc.). C’est que ces petits boîtiers ont le pouvoir de sauver des milliers de vies en cas d’arrêt cardiaque, à condition d’y penser et d’oser le manipuler !

En effet, l’utilisation d’un défibrillateur n’est pas innée comme le démontre cette enquête hollandaise réalisée dans la gare d’Amsterdam, équipée de 5 défibrillateurs, auprès de 1.000 personnes.

A la question que feriez-vous si une personne s’écroulait au sol comme s’il s’agissait d’un arrêtcardiaque, seuls 6% des personnes interrogées ont pensé au défibrillateur. Après leur avoir désigné un défibrillateur installé dans la gare, seules 47% ont su identifier l’appareil, mais à peine la moitié d’entre elles ont indiqué savoir l’utiliser. Nombreuses aussi sont les personnes qui ont déclaré refuser de l’utiliser, sous prétexte qu’elles ne savaient pas s’il fonctionnait, de peur de blesser la victime ou encore de poursuites judiciaires.

Que retenir en pratique

Il faut penser au défibrillateur, oser l’utiliser et savoir que son fonctionnement est très simple, il suffit de suivre les instructions vocales.

Chaque année en France, 40.000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque (soit 110 par jour). Selon l’Inserm, le taux de survie est actuellement estimé entre 2 et 3%, ce qui est très faible car en matière d’arrêt cardiaque, chaque minute compte : pour chaque minute qui passe, le taux de survie est réduit de 10%. Pourtant, dans 70% des cas d’arrêt cardiaque, des témoins sont présents et pourraient agir, en appelant les urgences (le 15 ou le 112 en Europe) et en utilisant immédiatement un défibrillateur. Le taux de survie pourrait alors, par exemple, gripper à 20 ou 30%, comme cela est observé à Seattle, où l’installation de défibrillateurs est généralisée, et où les témoins osent s’en servir !

PUB

Pour en savoir plus sur l’utilisation du défibrillateur :

http://www.associationrmcbfm.fr/fr/defibrillateur

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 11 Mars 2011 : 11h54
Mis à jour le Vendredi 11 Mars 2011 : 15h08
Source : Ornato J.P., Annals of Emergency Medicine, 4 mars 2011.
A lire aussi
Mort subite : n’ayez pas peur du défibrillateur !Publié le 18/05/2016 - 11h10

Le débat est tranché : suite à un arrêt cardiaque, la réanimation précoce par massage et défibrillation cardiaque sauve des vies. Avec les années, de plus en plus de personnes se forment aux gestes qui sauvent afin d’intervenir avant même l’arrivée des secours, augmentant ainsi...

Cet été, formez-vous aux gestes de premiers secours !Publié le 24/06/2015 - 14h34

Profitez de l’été pour vous former aux gestes de premiers secours. Savoir détecter les signes d’un arrêt cardiaque, connaître les réflexes d’urgence, utiliser un défibrillateur, sont autant de gestes à la portée de tous qui permettent vraiment de sauver des vies.

Plus d'articles