Constipation

Publié par Audrey Gast le Vendredi 15 Janvier 2016 : 13h40
Mis à jour le Vendredi 15 Janvier 2016 : 13h40
-A +A

Psyllium, mauve, aloès, romarin : des plantes pour stimuler le transit et lutter contre la constipation.

La constipation

Elle se définit comme une difficulté à évacuer les selles avec une diminution de leur fréquence (généralement moins de 3 par semaine). Elle peut être occasionnelle et bénigne, lorsqu’elle apparait par exemple en fin de grossesse ou après un alitement prolongé (notamment en cas d’hospitalisation). On la considère comme chronique si elle dure plus de 6 mois. La constipation chronique peut être due à une maladie (comme le diabète, la diverticulose, maladie de Crohn, sclérose en plaques…) ou à la prise de médicaments (antidépresseurs par exemple). En l’absence de pathologie, la constipation est traitée avec des mesures hygiéno-diététiques. Le médecin pourra également prescrire des laxatifs.

Pour prévenir et limiter la constipation, on conseille généralement de :

  • S’hydrater suffisamment (environ 1,5 à 2 litres de liquides par jour).
  • Consommer des fibres en quantité suffisante (15 à 40 g /jour). Les fibres se trouvent naturellement dans les aliments tels que le son, les légumineuses (pois chiches…), les fruits et les fruits secs (figue et pruneau notamment).
  • Bouger suffisamment, car l’absence d’activité physique ralentit le transit.
  • Ne jamais repousser le besoin d’aller à la selle.
  • Il est important de prendre un avis médical si la constipation s’aggrave ou persiste plus de quelques jours.

Lutter naturellement contre la constipation

De nombreuses plantes sont renommées pour favoriser une digestion difficile et soulager la constipation. Les plus connues sont sans doute le séné et la bourdaine qui doivent cependant être utilisées avec précaution et de façon ponctuelle, car elles peuvent irriter l’intestin.

  • Le psyllium est une plante phare contre la constipation. Connues depuis l’Antiquité les propriétés laxatives des graines sont aujourd’hui reconnues par les autorités de santé comme l’Organisation Mondiale de la Santé et l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy). L’OMS mentionne notamment un usage en cas de constipation liée à la grossesse. Les graines (10 à 30 g par jour) se consomment avec un grand verre d’eau.

  • L’aloès est une plante succulente dont le suc séché est un laxatif naturel qui contient notamment des dérivés d’anthracène et de l’aloïne. Le suc d’aloès doit être utilisé sur de courtes durées (car il peut devenir irritant pour l’intestin) en cas de constipation occasionnelle. On le trouve dans certaines préparations pharmaceutiques destinées à lutter contre la constipation. Les principales autorités de santé reconnaissent l’usage de l’aloès comme traitement de la constipation.

  • La mauve et la guimauve sont des plantes utilisées traditionnellement contre la constipation. Riches en mucilages (substances végétales) adoucissants et naturellement laxatifs. Une étude (versus placebo) de 2015 portant sur des personnes adultes souffrant de constipation fonctionnelle tend d’ailleurs à prouver l’efficacité de la mauve (1g d’extrait/jour) (1).

  • Plante aromatique reconnue depuis plusieurs siècles pour ses propriétés médicinales, le romarin est recommandé en cas de digestion difficile et de maux de ventre associés. Il stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire, il favorise la digestion et agit sur les douleurs spasmodiques. Les principales autorités de santé reconnaissent son usage en cas de troubles digestifs. On l’utilise aussi en cas de constipation. Plusieurs fois par jour, en infusion avec 20 à 30 g de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante. Bien laisser infuser (10-15 minutes). On déconseille généralement le romarin (hors usage alimentaire) aux femmes enceintes et allaitantes.

  • L’aubier du tilleul est le bois tendre compris entre l’écorce et le bois dur de cet arbre majestueux. Il est excellent pour faciliter les fonctions d’éliminations de l’organisme. On le recommande en cas de constipation et de digestion difficile. Il agit comme un draineur naturel. On le trouve en préparation pour décoction. Compter quatre cuillères à soupe d’aubier pour un litre d’eau. Faire bouillir environ 20 minutes. À utiliser en cure.

  • Le liseron est considéré comme laxatif et purgatif. On l’utilise en infusion (principalement feuilles et tiges) à raison d’environ 1 cuillère à café de plante par bol d’eau bouillante. À boire le matin à jeun en petite quantité. Considéré comme fortement purgatif, le liseron doit être employé avec précaution. Il appartient à la liste B de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament.

  • L’avoine est principalement réputée pour ses propriétés nutritives, mais de par sa richesse en fibres on la recommande aussi pour prévenir la constipation.

Pour lutter contre la constipation, on conseille aussi une cuillérée à soupe d’huile d’olive le soir avant de se coucher. Le pissenlit et la chicorée en accentuant l’élimination biliaire ont aussi un remarquable effet laxatif doux.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Vendredi 15 Janvier 2016 : 13h40
Mis à jour le Vendredi 15 Janvier 2016 : 13h40
A lire aussi
Aloe Vera Publié le 31/08/2015 - 14h42

L’aloès ou aloe vera (Aloe barbadensis) est utilisé pour ses propriétés laxatives. On le conseille pour la beauté de la peau, contre les brûlures et les coups de soleil.

Pensée sauvage Publié le 08/09/2015 - 12h55

La pensée sauvage (Viola tricolor) est utilisée pour purifier la peau et en traitement contre l’acné. Dépurative, on l’utilise aussi pour favoriser l’élimination des toxines et comme laxatif léger.

Vésicule biliaire Publié le 15/01/2016 - 12h26

Quelles plantes en cas de troubles de la vésicule biliaire ?  La bile, produite par le foie et stockée dans la vésicule biliaire, est un élément important de la digestion. Les plantes comme le radis noir, l'artichaut ou le boldo peuvent favoriser la production et l’élimination de la bile...

Plus d'articles