Canneberge

Publié par Audrey Gast le Vendredi 17 Avril 2015 : 12h11
Mis à jour le Mardi 21 Avril 2015 : 17h50
-A +A

La canneberge ou cranberry (Vaccinum macrocarpon) produit de petites baies rouges très utiles pour prévenir les récidives d’infections urinaires (cystites). 

name="paragraphe1" id="paragraphe1">La canneberge (cranberry) : une baie nord-américaine

La canneberge, aussi appelée cranberry (nom anglais) ou airelles, est un buisson originaire du continent nord-américain. Cultivée pour ses baies rouges et déjà utilisée par les amérindiens, la canneberge est aujourd’hui essentiellement consommée sous forme de jus.

name="paragraphe2" id="paragraphe2">Des bienfaits sur les infections urinaires

La canneberge est traditionnellement utilisée en prévention des infections urinaires récidivantes, type cystites.

id="block-gc-ad-pave_bas" class="block-gc-ad"> id="pub1" class="block-content"> id="sas_52745">
type="application/javascript"> if(typeof mobilecheck != "undefined" && !mobilecheck()){ sas.cmd.push(function() { sas.call("std", { siteId: 163510, // pageId: 823796, // Page : SITE_Esante.fr/_santepratique/_medecinesdouces/_phytotherapie formatId: 52745, // Format : Pave 2 Bas 300x250 target: gc_ad_sas_target // Ciblage }); }); }
id="block-gc-ad-pave_mobile" class="block-gc-ad"> id="pub2"> id="sas_57150">
type="application/javascript"> if(typeof mobilecheck != "undefined" && mobilecheck()){ sas.cmd.push(function() { sas.call("std", { siteId: 163516, // pageId: 824440, // Page : MOBILE_Esante.fr/_santepratique/_medecinesdouces/_phytotherapie formatId: 57150, // Format : Mobile Pave 300x250 target: gc_ad_sas_target // Ciblage }); }); }

Différentes études ont démontré que l’ingestion de canneberge aide à réduire l’agrégation des bactéries, essentiellement celles de type Escherichia coli responsables d’infections des voies urinaires (1).

Cette propriété est reconnue par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) qui autorise depuis 2004 l’allégation sur certains produits issus de la canneberge : « contribue à diminuer la fixation de certaines bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires ».

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît l’utilisation de la canneberge « par voie orale, comme traitement d’appoint pour la prévention et le traitement symptomatique des infections des voies urinaires chez l'adulte » (2).

Par ailleurs, la canneberge est riche en vitamine C. Elle contient également des flavonoïdes (antioxydants) qui agiraient positivement, selon plusieurs études, dans la prévention de l’athérosclérose, responsable d’accidents cardiovasculaires (3).

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Vendredi 17 Avril 2015 : 12h11
Mis à jour le Mardi 21 Avril 2015 : 17h50