Cholestérol : comment optimiser son taux de HDL ?

Publié par La Rédaction E-Santé le Mercredi 04 Avril 2018 : 17h02
Un cholestérol HDL trop bas est incapable de jouer son rôle d’ange gardien sur les pathologies cardiovasculaires. Alors quelles sont les propriétés de ce cholestérol HDL si particulier et comment faire pour en augmenter le taux ?
© Istock

Pourquoi le HDL est-il surnommé le « bon cholestérol » ?

Acronyme anglais signifiant « High Density Lipoprotein », le HDL est aussi effectivement connu sous le nom de « bon cholestérol ». La raison ? Son rôle est de récupérer l’excédent de cholestérol de notre organisme pour le conduire vers le foie où il sera éliminé par un procédé complexe. Un taux de HDL trop bas (inférieur à 0,3 g/l en moyenne) accroît le risque cardiovasculaire puisqu'il ne peut pas jouer son rôle protecteur au niveau de nos artères et cède sa place au mauvais cholestérol, le LDL. Le HDL étant essentiel pour maintenir un taux de cholestérol au plus bas, augmenter cette lipoprotéine est donc important pour être en bonne santé.

PUB

Sport et alimentation pour augmenter un taux de HDL trop bas

Le taux de HDL varie en fonction de l’âge, du sexe mais aussi de l’activité physique et du régime alimentaire adopté. La pratique régulière d’une activité physique à raison de 30 minutes par jour est recommandée dans le cadre d’une optimisation du taux de HDL. Cela permet aussi de limiter la survenue de certaines pathologies comme le diabète et l’obésité. Opter pour de bonnes habitudes alimentaires est également capital pour le maintien d’un taux global de cholestérol au plus bas. On équilibrera son bol alimentaire en privilégiant les aliments riches en oméga-3 qui ont une action directe sur le HDL et qu’on retrouve principalement dans les poissons gras, l’huile de colza, les épinards…

Publié par La Rédaction E-Santé le Mercredi 04 Avril 2018 : 17h02
PUB
PUB
A lire aussi
L'exercice physique modéré : un excellent anti-cholestérolPublié le 20/11/2002 - 00h00

Indépendamment de la perte de poids, l'exercice physique permet, à lui seul, de réduire le taux de cholestérol et donc les risques de maladie cardiovasculaire. De plus, la quantité d'activité physique semble bien plus importante que l'intensité de cette activité.

HypercholestérolémiePublié le 06/09/2001 - 00h00

Le cholestérol est ce que les spécialistes en nutrition appellent un "lipide", un mot scientifique pour désigner le gras et les matières grasses....

Plus d'articles