Un chien et une maison propre: une question d'éducation !

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le Lundi 23 Août 2004 : 02h00
-A +A
Gentillesse, disponibilité et fidélité sont autant de qualités que nous attendons de nos animaux. Il en existe une autre, primordiale pour une cohabitation harmonieuse avec nos chiens : la propreté.

Moquette tachée, odeur nauséabonde dans la maison, fauteuils souillés, Même si votre niveau de tolérance est proportionnel à l'amour que vous portez à votre chien, ces situations fréquemment rencontrées avec un animal qui n'est pas propre sont difficiles à accepter !

Jusqu'à l'âge de 2 semaines, le chiot urine et défèque grâce à un réflexe provoqué lorsque sa mère lèche sa région anogénitale. Après cette période, il se soulage tout seul, spontanément. Comme le chien de Pavlov qui salive en entendant un son associé à la distribution de nourriture, les chiens sont conditionnés à se soulager là où ils perçoivent les odeurs de leurs précédentes déjections. Ce phénomène permet aux animaux de toujours maintenir leur tanière propre : en effet, dès 3 semaines, les petits sortent du nid pour éliminer urines et fèces. Le rôle du propriétaire est donc de faire assimiler l'ensemble de la maison à une tanière, pour que le chien ne fasse ses besoins qu'à l'extérieur.

Des habitudes à connaître

Pour pouvoir inculquer à son chiot les règles de la propreté, il faut d'abord connaître ses habitudes. Le chiot se soulage en général après ses repas (qui doivent être donnés selon un horaire régulier), ses repos et ses jeux. Il déambule le nez au sol à la recherche d'un endroit imprégné des odeurs de déjections. A ces moments, il convient donc de l'emmener à l'extérieur de l'habitation. Mais, quand on sait que le chiot élimine toutes les heures durant la journée et toutes les 3-4 heures pendant la nuit, il va sans dire que cela demande une grande disponibilité ! Pour éviter les mauvaises surprises le matin, la meilleure solution consiste à laisser le chiot dormir dans votre chambre. Vous entendrez alors ses pleurs et pourrez sortir de votre lit pour l'emmener à l'extérieur.

En pratique

Jusqu'à l'âge de 2 mois, le chiot doit être autorisé à faire ses besoins à l'intérieur, mais uniquement dans ses « toilettes ». Ces lieux d'élimination, constitués par exemple d'un grand bac à litière pour chat, doivent être éloignés d'au moins un mètre de la zone de repos. Lorsque vous n'êtes pas chez vous, limitez l'espace disponible pour le chiot. Quand il en éprouvera le besoin, il retrouvera ainsi facilement la zone appropriée. Quand vous êtes présents, soyez attentifs aux signes d'élimination imminente (renifler le sol, position de défécation) et portez immédiatement le chiot à ses toilettes s'il ne s'y trouve pas ! Ensuite, avant d'atteindre l'âge de 3 mois et demi, le chiot doit apprendre à faire ses besoins à l'extérieur. Sortez-le alors le plus souvent possible, et récompensez-le quand il élimine dehors. Attendez qu'il ait fait ses besoins avant de le promener ou de jouer.

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le Lundi 23 Août 2004 : 02h00
A lire aussi
Votre nouveau chiot : comment bien l'accueillir ? Publié le 16/04/2007 - 00h00

Vous avez choisi d'adopter un chiot ? Son arrivée à la maison, la perte de sa mère et de ses frères et soeurs ainsi que la découverte de son nouvel environnement représentent un stress important qu'il convient de réduire au minimum en préparant son arrivée à la maison !

Déjections canines : gardez votre ville propre ! Publié le 18/06/2007 - 00h00

Afin de préserver la propreté de la ville et la santé de ses habitants, chaque citoyen possédant un chien se doit de lui apprendre la propreté et de respecter les mesures d'hygiènes appliquées dans la région où il séjourne !

Plus d'articles