Le bruit : l'impact sur la santé est effrayant

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Octobre 2007 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 22 Avril 2015 : 12h33
-A +A
Le bruit rend malade les personnes qui y sont exposées, tant à leur domicile que sur leur lieu de travail ou dans les transports en commun. Les effets de la pollution sonore sur l'état de santé ont été quantifiés. Arrêts maladies, hospitalisations, prises de médicaments, etc., tout augmente dans des proportions effrayantes.

Quel est l'impact du bruit sur la santé ?

L'impact du bruit sur la santé des Franciliens a été très largement sous-estimé. Cette étude a mobilisé 78 médecins exerçant sur 30 communes d'Ile-de-France, et quelque 4.400 personnes par l'intermédiaire de questionnaires anonymes portant sur l'évolution de leur état de santé et de leur exposition plus ou moins importante en fonction de leurs lieux de résidence et de travail.

Bruit et santé : les chiffres

Globalement, l'environnement a un effet direct sur l'état de santé de 27% des personnes interrogées. Au sein de la population recrutée, 35% habitent un domicile exposé au bruit routier (supérieur à 60 décibels), 21% habitent un domicile survolé par des avions. On constate que chez ces personnes exposées à la pollution sonore, la fréquence de l'hypertension est accrue chez les hommes, tandis que chez les femmes ce sont les hospitalisations et les arrêts de travail qui sont plus fréquents que dans la population générale. Pour les deux sexes, les états anxieux sont plus souvent rapportés et la consommation de médicaments est plus importante. Tous ces phénomènes ont pu être quantifiés. Leur importance est troublante et montre à quel point les effets du bruit ont été sous-estimés.

  • La prise de médicaments contre l'hypertension est 5,6 fois plus fréquente chez les hommes de 40 à 69 ans dont le domicile est survolé par des avions.
  • Les troubles du sommeil sont deux fois plus fréquents chez les hommes de même âge dont le domicile est exposé au bruit routier (supérieur à 60 décibels).
  • La prise d'anxiolytiques et d'antidépresseurs est multipliée par 10 chez les femmes de 40 à 69 ans habitant à proximité d'un « point noir » ferroviaire.
  • Les hospitalisations sont 4 fois plus nombreuses chez les femmes de même âge dont le domicile est soumis au bruit routier pendant la journée. Dans ces mêmes conditions sonores, les états anxieux sont trois fois plus fréquents chez les femmes de 15 à 39 ans.
  • Chez ces femmes jeunes (15-39 ans), les hospitalisations sont 5 fois plus fréquentes en cas d'exposition au bruit d'avion.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Octobre 2007 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 22 Avril 2015 : 12h33
Source : Dr Jean-Marie Cohen, Open Rome, société Scétauroute, septembre 2007.
A lire aussi
Plus d'articles