Algodystrophie : réponse à vos forums

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 23 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 15 Mars 2012 : 11h02
-A +A

L'algodystrophie est une séquelle douloureuse d'un traumatisme qui touche un ou plusieurs membres et se caractérise par une déminéralisation des os, une raideur, de très importantes douleurs et des oedèmes. Elle survient parfois sans cause apparente. Vos forums témoignent des difficultés, souvent pénibles, qui résultent de cette maladie. Heureusement, les symptômes cessent le plus souvent de manière spontanée au bout de 6 à 18 mois.

Paule : « Bonjour à tous, je vois que je ne suis pas seule avec ce problème d algo. Me suis cassée la cheville cet été à la plage : 3 fractures. J'ai déclenché une algodystrophie : pied énorme avec hématome et oedème, douleur, impossible de le toucher. Piqûres de calcitonine pendant 90 jours, terrible. Cela fait 7 mois maintenant que je suis en rééducation cela s'est amélioré à vue d'oeil : mon pied est joli, mais toujours douloureux et quand je marche je n'arrive pas a récupérer l'amplitude complète. Le chirurgien m'a dit que je ne récupérai pas plus. J ai atteint la phase froide et maintenant des douleurs la nuit qui m empêchent de dormir avec des périodes moins douloureuses et d'autres plus fortes. Suis une personne très anxieuse, d'où l'algo je suppose. On m'a convoquée a une expertise d assurance qui s'est mal passée. Ce docteur a fait comme si ma cheville n'était pas raide et quand je lui disais que j avais encore des douleurs il ne m'écoutait pas. Suis désespérée. Je suis manutentionnaire et mon travail est très fatiguant : il faut rester debout et marcher de longues heures, mon pied fatigue vite et je me sens incapable de le reprendre pour l'instant. »

Dr Philippe Presles : Votre cas, Paule, n'est pas désespéré. Vous avez raison de tenir bon pour vous ménager de manière à bien récupérer votre cheville au mieux. Avec le temps, les choses semblent s'améliorer. Ce qui est instructif dans votre cas, c'est qu'une fracture ou un traumatisme, ce n'est pas toujours anodin. On a toujours l'impression que tout se répare simplement, et l'algodystrophie nous montre que non. D'où l'importance de ne pas prendre des risques inutiles pour ne pas s'exposer à des chocs.

Christine : « Bonjour à tous je m'appelle Christine et j'ai 18 ans. Suite à une opération du genou en juillet j'ai également contracté de l'algo. Aujourd'hui j'en suis à ma 17e piqûre de Calcyn. Je vais régulièrement au centre de soin de la douleur et là le médecin que je vois va me faire des blocs sympathiques. Est-ce que quelqu'un connaît cela ? La douleur devient insupportable mais nous devons nous battre et ne pas plonger. »

Dr Philippe Presles : Le traitement de l'algodystrophie comprend effectivement de la calcitonine pour reminéraliser les os ainsi que des vasodilatateurs. En cas de douleurs importantes, il est aussi proposé de faire, comme dans votre cas, des blocages du système nerveux sympathiques (système nerveux ganglionnaire formant un double cordon à droite et à gauche de la colonne vertébrale). Bien que l'origine de cette maladie reste inconnue, l'hypothèse est que l'algodystrophie résulte de la perturbation du fonctionnement des nerfs sympathiques d'un membre, ce qui entraîne les troubles vasomoteurs, les oedèmes, les déminéralisations et les douleurs. Le "bloc sympathique" a vocation de s'opposer à ces effets délétères. Surtout, dans votre cas, il est essentiel de ménager votre genou, en utilisant au maximum votre canne ou votre béquille. Et vous avez raison de vous battre, car le temps, heureusement, joue dans la plupart des cas dans le bon sens.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 23 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 15 Mars 2012 : 11h02
A lire aussi
Algodystrophie : pieds et mains en souffrance Publié le 16/08/2005 - 00h00

L'algodystrophie correspond à un syndrome douloureux d'une main, d'un pied ou de tout un membre, qui s'accompagne notamment de troubles moteurs et d'une déminéralisation osseuse prononcée. Ce terme d’algodystrophie englobe par exemple l'atrophie de Sudeck-Leriche, l'ostéoporose transitoire,...

Strapping Publié le 26/04/2002 - 00h00

Les strappings sont un principe de contention en général réservé aux entorses. Ils permettent d'une part d'effectuer une compression sur l'articulation traumatisée pour diminuer l'oedème, et d'autre part de soulager le ligament qui a été étiré par l'entorse.

Difficulté à marcher Publié le 31/05/2001 - 00h00

La marche est un mouvement complexe. Elle fait appel à la coordination entre le système nerveux central (cortex, sous-cortex, cervelet et moelle épinière), le système nerveux périphérique (nerfs) et l'appareil locomoteur (muscles, os et articulations).La marche dépend également de...

Plus d'articles