L’activité physique : la stratégie antichute des personnes âgées

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 27 Novembre 2014 : 15h25
Mis à jour le Jeudi 27 Novembre 2014 : 16h47

Les chutes sont fréquentes chez les personnes âgées et les conséquences en termes de handicap et de perte d’autonomie font de la prévention de ces accidents un enjeu majeur de santé publique.

Selon les résultats d’une expertise collective de l’Inserm, des programmes d’exercices physiques spécifiques centrés sur le travail de l’équilibre permettraient de réduire de 25% les risques de chute chez les plus de 75 ans.

© Istock

Les chutes accidentelles, première cause de perte d’autonomie chez les personnes âgées

Si l’on interroge les plus de 75 ans, un tiers déclare avoir chuté dans l’année écoulée, voire deux fois dans l’année pour la moitié d’entre eux.

Avec l’âge, la fragilité s’installe et les risques augmentent, tout particulièrement les risques de chute accidentelle. De nombreux facteurs liés au vieillissement y contribuent : maladie chronique, déficiences sensorielles, motrices et cognitives. En 2009, 90% des accidents de la vie courante recensés dans les services d’urgence chez les plus de 75 ans étaient dus à des chutes.

Or les chutes ont de multiples conséquences : handicap, perte d’autonomie, entrée en institution, coût économique pour la collectivité lié à la prise en charge et à la qualité de vie. Les chutes représentent la principale cause de traumatismes physiques chez les plus de 70 ans. Elles sont aussi « souvent responsables d’une perte de confiance en soi, pouvant conduire à une restriction des activités », ce qui met en péril l’indépendance dans les activités quotidiennes et donc le maintien à domicile.

PUB

Le risque de chute diminue de 25% avec des programmes d’activité physique spécifiques

Les chercheurs ont exploré le rôle de l’activité physique dans la prévention des chutes. Il s’avère que des programmes d’exercices physiques représentent une solution efficace pour réduire de 25% le risque de chute et maintenir l’autonomie des personnes âgées.

Les programmes les plus efficaces sont ceux centrés sur le travail de l’équilibre. Outre l’amélioration de l’équilibre, ils agissent via le renforcement musculaire, l’amélioration de l’endurance et le maintien des capacités fonctionnelles.

Ces exercices physiques « sont efficaces à la fois sur la réduction du taux de chutes, du risque de chuter et du risque de fractures ». Ils améliorent par ailleurs la santé générale, la vitalité et les capacités mentales et physiques.

De tels programmes devraient être développés et mis à disposition de l’ensemble des personnes âgées.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 27 Novembre 2014 : 15h25
Mis à jour le Jeudi 27 Novembre 2014 : 16h47
Source : Expertise collective de l’Inserm, « Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées », 27 novembre 2014, http://presse-inserm.fr/wp-content/uploads/2014/11/DP-Expertise-Chutes-VDEF-20112014.pdf.
A lire aussi
50 000 fractures du col du fémur par anPublié le 09/12/1999 - 00h00

A partir de l'âge de 60 ans, les chutes sont de plus en plus fréquentes. Leurs complications sont également de plus en plus fréquentes : en particulier, fractures du col du fémur, des poignets, des vertèbres.

Accidents de la vie courante : des progrès mais ...Publié le 03/05/2010 - 00h00

Selon les données qui viennent d'être publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, la mortalité liée aux accidents de la vie courante a légèrement régressé depuis le début des années 2000, surtout chez les moins de 15 ans. Au final, les accidents domestiques dont l'issue est...

Seniors : bien bouger pour bien vieillirPublié le 26/03/2001 - 00h00

Les bénéfices d'une activité sportive régulière sont indiscutables pour les jeunes seniors en bonne santé, nous l'avons vu dans un article précédent. Mais le sujet très âgé ou fragile peut avoir également beaucoup d'avantages à faire de l'exercice physique. Le programme sera alors...

Plus d'articles