16e Journée nationale de l’audition : la fin du tabou ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 14 Mars 2013 : 14h15
Mis à jour le Jeudi 14 Mars 2013 : 14h15

Se déroule ce jeudi 14 mars 2013 la 16e Journée nationale de l’audition. Cette année, le thème est axé sur les seniors avec le questionnement des répercussions de l’audition sur le Bien-être et le Bien Vieillir.

Parallèlement, les résultats d’une enquête sont dévoilés, montrant que les seniors osent enfin reconnaître et parler de leur baisse auditive…

© getty

Perte auditive : la fin d’un tabou chez les seniors ?

À travers cette enquête, l’Association JNA propose « une photographie de la prise de conscience de la dégradation parfois irrémédiable de notre système auditif », en intégrant pour la première fois la notion de qualité de vie dans son questionnaire.

Du 11 au 14 février 2013, 900 individus de 50 ans et plus ont été interrogés :

  • 1 senior sur 3 considère avoir des difficultés à entendre (9 % souvent et 25 % parfois).
  • Lorsque la déficience auditive est présente, la gêne atteint un degré de 6/10.
  • Pour près d’1 senior sur 2 les gênes les plus répandues sont les sifflements et bourdonnements dans les oreilles, de même que les difficultés de compréhension pour 44 %.

  • Pour 3 seniors sur 5, c’est avant tout pour suivre une conversation dans le bruit que la gêne auditive se fait le plus ressentir.
  • Pour 90 % des seniors interrogés, la déficience auditive impacte les relations sociales et professionnelles et altère donc la qualité de vie.
  • 14 % des interviewés ayant très souvent des difficultés à entendre déclarent éprouver des sentiments négatifs : cafard, désespoir, anxiété, dépression, contre 4 % chez les normo-entendants.
  • Mais pour 71% des seniors, parler de la gêne auditive est naturel.

Encore trop peu de seniors font contrôler leur audition

  • Seulement 32 % des seniors déclarent avoir réalisé un contrôle de leur audition il y a moins de 5 ans.
  • 52 % ont effectué un test il y a plus de 10 ans ou jamais !

Enfin, « 93 % des seniors interrogés accepteraient de s’équiper d’aides auditives en cas de nécessité, même si seuls 38% semblent déterminés. » Cette nouvelle est atténuée par le frein à l’appareillage, qu’est le prix, et le manque de visibilité sur la question du prix, mis en avant par les seniors dans cette enquête.

Il reste donc de gros efforts à faire sachant qu’une « corrélation forte existe entre la perte de l'audition, le décrochage social, la dépression et la perte prématurée des fonctions cognitives chez les seniors »

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 14 Mars 2013 : 14h15
Mis à jour le Jeudi 14 Mars 2013 : 14h15
Source : Dossier de presse de l’Association JAN, 14 mars 2013.
A lire aussi
L'audition des Français est défectueuse !Publié le 08/03/2005 - 00h00

En France, cinq millions de personnes sont malentendantes, tandis que 2,5 à 4 millions de personnes souffrent d'acouphènes (sifflements, bourdonnements…). Fatalisme, négligence, 46% des Français ne font jamais contrôler leur audition. Or, la prévention et le dépistage existent. Autant en...

Aides auditives, quoi de neuf ?Publié le 24/11/2011 - 10h03

En France, la surdité est un des handicaps les plus répandus. L’idée d’avoir une prothèse qui dénonce le handicap auditif est un énorme frein à l’appareillage. Dommage, les techniques ont énormément évolué et la surdité se fait, désormais, très discrète, voire invisible… De...

Plus d'articles