Zona : reconnaître les premiers symptômes

© Istock
Vous ressentez une sensation de brûlure cutanée et de picotements... et si c'était un zona ? Le zona est une maladie infectieuse due à la réactivation du virus varicelle-zona. Il faut donc avoir eu la varicelle auparavant pour déclencher un zona. Voyons comment reconnaître les premiers symptômes du zona.
PUB

Mécanisme du zona

Le zona survient chez les sujets ayant eu la varicelle, car le virus de la varicelle (le VZV) persiste pendant la vie entière au niveau des ganglions nerveux du rachis ou des nerfs crâniens. Le VZV appartient à la famille des herpès virus. Le virus se réactive principalement après une baisse des défenses immunitaires ou en raison d'un stress important ou un traumatisme. Le zona est une maladie contagieuse, il peut provoquer la varicelle par contact direct avec les lésions cutanées qu'il engendre, chez une personne n'ayant jamais contracté la varicelle. Si la varicelle touche souvent les enfants, le zona se déclenche rarement chez ces derniers. Il est plutôt fréquent à partir de 50 ans.

Le zona : les signes

Le zona touche principalement un des nerfs intercostaux, les premiers symptômes se déclarent alors au niveau du thorax. Les autres localisations possibles sont :
- les nerfs cervicaux (éruption sur le cou, le cuir chevelu)
- le ganglion géniculé (atteinte au niveau de l'oreille)
- les nerfs buccopharyngés (atteinte de la bouche)
- les nerfs céphaliques (atteinte de l’œil).
Les symptômes commencent par une légère fièvre avec une sensation de brûlure dans la zone du nerf où le virus était endormi. Apparaissent ensuite après quelques jours des petites taches rouges remplies de liquide (vésicules). Celles-ci sèchent vers le 6e jour et cicatrisent vers le 15e jour. L'éruption est très douloureuse et s'accompagne de sueurs et de maux de tête.

PUB
PUB

Le zona et ses complications

Le zona ophtalmique est le plus redoutable, car il peut entraîner des atteintes de la cornée (kératite), de la rétine (rétinite) ou des nerfs moteurs de l’œil (paralysie oculaire). Un zona qui se déclare chez une personne dont les défenses immunitaires sont très faibles risque de se généraliser et provoquer une atteinte des viscères, une nécrose hémorragique ou une méningo-encéphalite.

Le zona et son traitement

Le traitement est médical et doit être démarré le plus rapidement possible pour limiter les névralgies post-zona. Il repose sur la prise orale de médicaments antiviraux à base d'aciclovir ou de valaciclovir. Ces traitements présentent peu d'effets secondaires et doivent être commencés dans les 3 premiers jours qui suivent l'éruption cutanée. Les douleurs sont également soulagées par des antalgiques, mais les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont pas indiqués dans le traitement du zona. Les névralgies post-zona (douleurs persistantes pendant plusieurs mois) peuvent être soulagées par des patchs anesthésiants à appliquer sur la zone douloureuse. Enfin, il existe un vaccin contre le zona, celui-ci est recommandé chez les adultes à partir de 65 ans.

Publié le 16 Novembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :