Vieillissement de l'oeil : pourquoi dépister la DMLA au plus tôt ?

La dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA est une maladie qui touche la zone centrale de la rétine, la macula. Elle s'installe progressivement avec l'âge, à partir de la cinquantaine. L'objectif est de la dépister le plus tôt possible afin d'en prévenir l'évolution. Parallèlement, il faut savoir que des traitements préventifs font l'objet de recherches très actives.
PUB

DMLA, pourquoi se faire dépister ?

Dans la très grande majorité des cas, la DMLA n'est associée à aucun symptôme. Elle passe donc inaperçue pendant très longtemps. Ce n'est qu'après plusieurs années d'évolution que des signes apparaissent : acuité visuelle en baisse, besoin d'un meilleur éclairage pour lire. Si rien n'est fait, les symptômes vont s'intensifier : zone floue au centre du champ visuel avec difficultés pour voir les détails. Le stade suivant est celui de l'urgence : baisse rapide de l'acuité visuelle, vision déformée ou gondolée (vous pouvez faire le test de la grille d'Amsler en téléchargeant le guide d'information sur le site www.association-dmla.com). Cette situation impose de consulter en urgence un ophtalmologiste.

PUB
PUB

Pour ne pas en arriver là, il est nécessaire de faire contrôler régulièrement sa vue à partir de 55 ans (le risque de DMLA augmente avec l'âge à partir de 50 ans ; 25% des plus de 65 ans sont touchés par la DMLA) ou de 50 ans en cas d'antécédent familiaux. Un examen du fond d'œil permet de constater l'état de la macula (zone centrale de la rétine affectée par la DMLA). En cas de lésions annonciatrices de la DMLA, il est parfois possible d'entreprendre un traitement préventif ou de rapprocher la surveillance. Si nécessaire, des examens complémentaires seront prescrits : angiographie (observation après injection veineuse d'un produit de contraste) et OCT (image en coupe de la rétine).

Quels sont les traitements de la DMLA ?

Le traitement de la DMLA repose sur la photo-coagulation au laser des néovaisseaux de la rétine. Mais cette technique n'est accessible qu'aux stades les plus précoces de la maladie. Selon les cas, on peut également recourir à la photothérapie dynamique qui consiste à injecter un produit sensible à la lumière, lequel va boucher spécifiquement les néo-vaisseaux. Il existe enfin des traitements récents qui aujourd'hui supplantent les autres techniques, qui consistent à injecter à l'intérieur de l'œil des médicaments qui inhibent le développement des néo-vaisseaux (des anti-angiogenèses). Là encore, cette technique n'est accessible qu'à un stade précoce de la maladie, d'où l'importance du dépistage avant l'apparition de symptômes importants et de lésions irréversibles.

Publié le 28 Avril 2008 | Mis à jour le 23 Septembre 2015
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Association DMLA, www.
Voir + de sources
association-dmla.com.