Vaccination des adultes : n’oubliez pas les rappels !

On pense bien entendu à vacciner les enfants.

Mais une fois adulte, on a tendance à oublier nos propres rappels.

Pourtant, les vaccinations conseillées à l’âge adulte ne sont pas anecdotiques. Des maladies comme le tétanos ou la diphtérie peuvent avoir de graves conséquences, même chez une personne en bonne santé.

PUB

Quel est le vaccin inévitable pour tout le monde ?

Le vaccin auquel on n’échappe pas, même à l’âge adulte, c’est le vaccin combiné contre la poliomyélite, le tétanos et la diphtérie.

Les rappels se font à âges fixes : à 25 ans, 45 ans et 65 ans, puis tous les vingt ans, soit à 75 ans, 85 ans et 95 ans.

Et il est important de les respecter, parce que les maladies contre lesquelles ce vaccin nous protège ne sont pas des parties de plaisir…

PUB
PUB
  • La poliomyélite peut atteindre le système nerveux central et provoquer une paralysie grave.
  • Le tétanos est causé par une bactérie qui vit notamment dans le sol.

    Cette maladie est mortelle dans 40 à 50% des cas.

  • La diphtérie est devenue très rare dans nos pays grâce à la vaccination, mais son taux de mortalité est comparable à celui du tétanos.

Les vaccins nécessaires pour certaines professions

  • Il est vivement recommandé aux professionnels de la santé de se faire vacciner contre la grippe tous les hivers, et contre le virus de l’hépatite B.

    C’est dans leur intérêt, et celui des patients.

  • Les éleveurs de volaille et de porc devraient aussi se faire vacciner contre la grippe.
  • Les personnes exposées professionnellement à un risque de contamination peuvent aussi se prémunir contre le virus de l’hépatite A comme celles qui s’occupent d’enfants n’ayant pas atteint l’âge de la propreté (personnels des crèches, assistantes maternelles…), qui travaillent dans des structures collectives d’accueil pour personnes handicapées, chargées du traitement des eaux usées et des égouts ou encore les professionnels impliqués dans la préparation alimentaire en restauration collective.
  • Les personnes travaillant avec des animaux (vétérinaires, gardes-chasse…) ont tout intérêt à être vaccinées contre la rage.
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 06 Septembre 2013 : 21h04
Mis à jour le Mardi 10 Septembre 2013 : 09h46