Uriner souvent : un signe d'alerte d'infection urinaire

© Istock

L'infection urinaire de la femme est considérée comme un problème d'hygiène intime. Elle est très fréquente et ses symptômes doivent être reconnus assez tôt pour éviter les complications, notamment rénales.

PUB

Quels sont les symptômes de l'infection urinaire ?

L'infection urinaire correspond à la présence de bactéries dans les urines. Les femmes sont beaucoup plus touchées que les hommes, car leur urètre est plus court et les bactéries atteignent plus facilement la vessie. Cependant, l'infection urinaire de l'homme est plus grave et plus longue à traiter. Chez la femme, elle se manifeste par des envies fréquentes d'uriner, des mictions impérieuses, des brûlures mictionnelles et une sensation de pesanteur pelvienne. Il est fréquent que du sang soit présent dans les urines, mais cela ne constitue pas forcément un signe de gravité. Classiquement, l'infection urinaire ne provoque pas de fièvre. S'il y a de la fièvre, il faut alors craindre une diffusion de l'infection au niveau du rein, c'est-à-dire une pyélonéphrite. La cystite correspond à la présence de bactéries dans la vessie, inflammant la paroi de celle-ci.

PUB
PUB

Quel bilan faire lorsque l'on urine souvent ?

Lorsque l'envie d'uriner devient très fréquente et impérieuse et qu'elle s'accompagne de brûlures lors de l'émission des urines, il faut craindre une infection urinaire. Il est alors recommandé de réaliser un examen cytobactériologique des urines (ECBU) pour faire un diagnostic de certitude (présence de globules blancs et éventuellement de globules rouges dans les urines) et surtout pour identifier la bactérie en cause et réaliser l'antibiogramme. Lorsque les symptômes d'infection urinaire sont évidents, l'ECBU n'est pas toujours pratiqué. On peut se contenter de faire un test avec une bandelette urinaire qui confirmera la présence d'une infection, et le traitement sera instauré de façon empirique.

Comment traiter une infection urinaire ?

Lorsqu'une femme présente une infection urinaire, un traitement antibiotique adapté est prescrit. S'il s'agit d'un épisode isolé et sans fièvre, un traitement « minute » peut être envisagé, c'est-à-dire la prise d'une monodose d'antibiotique. Dans le cas contraire, un traitement sur 3 ou 5 jours est préférable, surtout si les récidives sont fréquentes. Il est également recommandé de boire abondamment pour aider à éliminer les bactéries. Il existe des moyens de prévenir les récidives chez les femmes qui font plus de trois infections urinaires par an. On propose, par exemple, la prise de vitamine C quotidienne ou la consommation de jus de citron. Cela a pour effet d'acidifier les urines et d'empêcher la multiplication des bactéries. La canneberge, en jus ou en complément alimentaire, a aussi une efficacité prouvée sur la prévention des infections urinaires. Enfin, une hydratation quotidienne de 1,5 à 2 litres par jour est nécessaire. Chez l'homme, le traitement de l'infection urinaire s'étale sur plusieurs jours et un bilan est souvent nécessaire, car elle peut constituer une infection sexuellement transmissible.

La rédaction vous recommande sur Amazon :