Un homme perd son pénis, on lui en fabrique un nouveau sur son bras

Malcolm MacDonald, 45 ans, a perdu son pénis à cause d’une infection du sang. Les médecins lui en ont fabriqué un nouveau à partir de son bras. Il est attaché à son avant-bras en attendant une greffe... depuis 4 ans !
© Adobe Stock
Sommaire

Malcolm MacDonald, un Britannique de 45 ans, a l’impression de vivre dans une “bande dessinée de science-fiction bizarre”. Il vit depuis 4 ans avec un pénis greffé sur le bras !

Infection du pénis : “Un jour, il est tombé sur le sol”

Malcolm MacDonald a lutté pendant plusieurs années contre une infection du périnée. Il a finalement développé un sepsis. Ses doigts et ses orteils ont alors commencé à devenir noir. Malgré les traitements, l’infection a atteint en 2014 un membre bien plus sensible : son pénis. Le quadragénaire a raconté ce jour fatidique à nos confrères du Sun : "Quand j'ai vu mon pénis devenir noir, j'étais hors de moi. C'était comme un film d'horreur. J'étais dans une panique totale. Je savais au fond que c'était parti et j'allais le perdre".


Et en effet, l’infection n’a pu être stoppée. "Un jour, il est tombé sur le sol", se remémore le patient. Seuls ses testicules étaient intactes et saines. Toutefois, préparé depuis plusieurs semaines à l’éventualité de perdre son sexe, il n’a pas fait grand cas de cet événement traumatisant sur le moment. "Je l'ai simplement ramassé et mis à la poubelle", se rappelle-t-il. "Je suis allé à l'hôpital et ils ont dit que le mieux qu'ils pouvaient faire pour moi était de rouler le morceau restante comme une petite saucisse. C'était déchirant”, confie tout de même le Britannique.

Deux ans très difficiles

S’il ne s’est pas effondré lorsque son sexe est tombé, le père de deux enfants confesse que cela a été très difficile à gérer. "Pendant deux ans après avoir perdu mon pénis, j'avais l’impression d’être l'ombre d'un homme. Ma vie s'est vraiment effondrée parce que je n'avais aucune confiance en moi”, explique-t-il.


Ces difficultés l’ont conduit à s’isoler de sa famille, de ses amis et de son entourage. Il a également été cherché du réconfort dans l'alcool. Il reconnaît : "je ne voulais simplement pas avoir à y faire face".

L’espoir est né lors d’une visite chez son généraliste. Le docteur lui a parlé du professeur David Ralph, un expert de la reconstruction pénienne. Ce “maître du pénis” qui travaille à l’hôpital universitaire de Londres, est connu en effet pour avoir créé un phallus bionique à Andrew Wardle, un Britannique né sans pénis.

Malcolm MacDonald a été enthousiaste en apprenant cette possibilité de traitement. Il a avoué à nos confrères britanniques qu’il était plus motivé par le fait de pouvoir aller aux toilettes correctement que pour des raisons sexuelles. La recommandation en poche, il a contacté le professeur. "Cela m'a donné une lueur d'espoir de pouvoir redevenir un type normal", se rappelle-t-il.

Le docteur David Ralph lui a expliqué sa méthode pour créer des pénis ainsi que la long procédure qu’il allait suivre pour retrouver un membre plus viril : il allait devoir vivre avec un pénis sur le bras pendant deux ans. Mais plusieurs aléas ont doublé ce temps. Le Britannique raconte son étrange quotidien dans la page suivante.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.