Trucs et astuces pour réagir face à un proche atteint par la maladie d'Alzheimer

Au même titre que les autres maladies apparentées, la maladie d'Alzheimer entraîne des troubles du comportement graves et handicapants. Les patients et leurs proches sont alors soumis à des épreuves douloureuses et épuisantes. Connaître la maladie, son évolution et ses complications, facilite l'application de certaines recommandations afin de se protéger d'un stress qui peut être lourd de conséquences, tant pour le malade que pour sa famille.
Publicité

Distinguer les différents troubles du comportement : un vrai challenge diagnostique et thérapeutique

L'agitation ou la prostration ne sont que la partie visible de l'iceberg. En dessous, la maladie démentielle est d'une grande complexité, rendant les vrais symptômes difficilement identifiables. Mais l'enjeu est énorme : une fois le diagnostic posé et surtout accepté par la famille, il faut établir une véritable stratégie, afin d'améliorer la qualité de vie du malade et de ses proches. Une manière d'y parvenir, c'est de concentrer l'attention des parents, soignants et de toute personne au contact du malade, sur son comportement. Mieux observer la personne démente est indispensable pour reconnaître les signes et les symptômes, qui vont permettre le soulagement et les éventuels traitements. Pour vous aider, voici des exemples à travers trois types de symptômes fréquemment rencontrés.

Publicité
Publicité

Les idées délirantes : il faut toujours les rechercher et les signaler au médecin

Il s'agit de “ croyances erronées, malgré l'évidence du contraire dans la réalité ”. Elles naissent de faits réels du présent ou du passé et s'amplifient avec l'importance des troubles de la mémoire ou du jugement. Permanentes ou passagères, elles peuvent devenir insupportables ou effrayantes pour le malade et gênantes pour son entourage. Par exemple, “ Mr T. pense que sa chambre est son ancien bureau et que ses dossiers sont rangés dans la table de nuit. Il essaie régulièrement de démonter ce meuble à la recherche de ses papiers. Il est convaincu aussi que des étrangers lui dérobent ses affaires ”.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Jeudi 10 Juin 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Avril 2016 : 16h32