Un test en 3 questions pour dépister les migraineux

La migraine est une vraie maladie. Invalidante, elle peut être soignée autrement que par l’automédication à outrance qui peut mener à des complications par abus médicamenteux. Or 80 % des 10 millions de migraineux ne se soignent pas, faute d’avoir été diagnostiqués. Pour remédier à cette situation, les pharmaciens disposent d’un test en trois questions.

PUB

8 migraineux sur 10 ne se soignent pas

La migraine touche trois fois plus de femmes que d’hommes, avec un pic de fréquence entre 35 et 54 ans chez la femme.

Sur les 10 millions de Français migraineux, seuls 20 % bénéficieraient d’une prise en charge adaptée.

Tout le monde peut souffrir d’un mal de tête un jour. Mais pour un Français sur cinq, les crises sont récurrentes. Elles présentent des caractéristiques bien précises : fréquence, durée, douleurs pulsatiles, nausées, photophobie (sensibilité excessive à la lumière), phonophobie (au bruit), facteurs déclenchants (effort physique, sommeil, émotions, variations hormonales, changements de rythme…), etc.

Ces migraines récurrentes sont particulièrement invalidantes, altérant considérablement la qualité de vie. Pour deux migraineux sur trois, leurs activités quotidiennes professionnelles, sociales, familiales et de loisirs sont perturbées (1). La migraine a également des répercussions psychologiques, les migraineux étant plus souvent anxieux et /ou dépressifs.

Sans un traitement adapté, les migraines poussent à une automédication à outrance qui n’est pas sans risque (migraines médicamenteuses). Les migraineux non dépistés consomment et alternent des quantités incroyables de médicaments antidouleurs qui deviennent de moins en moins efficaces au fil du temps.

PUB
PUB

Dépister les migraineux en seulement trois questions

En collaboration avec la SFEMC (Société française d’étude de la migraine et des céphalées), la FSPF (Fédération des syndicats des pharmaciens de France) a mis au point un test très simple, en trois questions, pour dépister les migraineux afin de les inciter à consulter leur médecin et bénéficier d’un traitement adapté, car ils existent (traitements de fond, traitements de la crise, antalgiques spécifiques, évictions des facteurs déclenchants, etc.).

Test de dépistage de la migraine Au cours des trois derniers mois, avez-vous eu en même temps que vos maux de tête :Des nausées ou envies de vomir ?Été gêné par la lumière (beaucoup plus que lorsque vous n’aviez pas mal à la tête) ?Été limité par vos maux de tête dans votre capacité à travailler, à étudier ou à faire tout ce que vous devriez faire pendant au moins une journée ?La probabilité d’être migraineux est de 90 % dès deux réponses positives à ces trois questions.Il faut consulter son médecin pour établir un diagnostic et bénéficier d’un traitement personnalisé. Si nécessaire, le médecin traitant conseillera un spécialiste, le plus souvent un neurologue, voire une consultation au sein d’une unité spécialisée dans les céphalées.L’agenda de la migraine :

Il est très utile à la fois pour le diagnostic et le suivi. Le patient y note la date des crises, l'intensité de la douleur, le nom des médicaments utilisés, le nombre de prises et leur effet sur la douleur. L’agenda permet ainsi de mesurer l'impact de la migraine sur la vie quotidienne, de quantifier la fréquence et l'intensité des crises, et d'évaluer le bénéfice des traitements proposés.

Publié le 06 Mai 2015 | Mis à jour le 11 Mai 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse « Quinzaine de la migraine en officine », SFEMC, FSPF et Pfizer, mars 2015.
Voir + de sources
(1) Lantéri-Minet M et al., « Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l'adulte et chez l'enfant », Revue Neurologique, 2012.
La rédaction vous recommande sur Amazon :