Tabac : retrouver le goût et l'odorat en arrêtant de fumer

Publié le 12 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Bien souvent, les personnes qui consomment du tabac ont une perte du goût et de l’odorat. Ainsi, le fait de cesser de fumer, outre les nombreux bienfaits pour la santé que cela entraîne, permet de retrouver le goût et l’odorat. Mais en combien de temps retrouve-t-on ces sens après l’arrêt du tabac ? Focus sur le sevrage tabagique et le retour du goût et de l’odorat.
PUB
© Istock

Perte de goût et d’odorat liée au tabac

Si le tabac entraîne une perte du goût, c’est parce que les goudrons et les produits chimiques présents dans la fumée de cigarette abîment les papilles. Ainsi, fumer peut altérer vos capacités gustatives de moitié. Par ailleurs, le fait de fumer assèche la bouche en diminuant la production de salive (en raison d’une atteinte des glandes salivaires), ce qui se traduit par une diminution de la dissolution des aliments (on parle d’insalivation) et donc une diminution du goût des plats. Le problème ne se limite pas à une simple perte de ces sens puisque l’altération des sensations gustatives et olfactives entraîne de mauvaises habitudes alimentaires. En effet, puisque tous les aliments nous paraissent plus fades, on aura tendance à favoriser les plats en sauce, les aliments gras, à rajouter du sel (ou du sucre) dans tous ses plats, etc. Ce sont des comportements qui, on le sait, nuisent à l’équilibre nutritionnel et augmentent les risques de troubles cardiovasculaires. Cela est d’autant plus préjudiciable que la nicotine intervient sur la mobilisation des graisses (elle ralentit leur stockage) et sur le métabolisme de base, qui est perturbé.

PUB

Retour du goût et de l’odorat lorsqu’on arrête de fumer

On peut constater des améliorations sur le plan physique dès les premiers jours qui suivent l'arrêt complet du tabac. Pour ce qui est du goût et de l'odorat, on observe généralement une amélioration après une dizaine de jours ou deux semaines sans tabac même si, dans les 48 heures qui suivent la dernière cigarette, on observe déjà une amélioration. En effet, dès l’arrêt du tabac, les terminaisons nerveuses des papilles gustatives commencent à repousser. Le retour du goût et de l’odorat comme l’amélioration d’autres fonctions liée au sevrage tabagique sont variables d'une personne à une autre, et ce n'est qu’une tendance. À noter toutefois que les fumeurs chez qui le goût et l’odorat n’ont pas été altérés ne verront bien évidemment pas la différence.

PUB

Sevrage tabagique et prise de poids

De nombreux fumeurs craignent de prendre du poids à l’arrêt du tabac. Concrètement, avec le retour du goût et de l’odorat, les personnes vont redécouvrir des saveurs et des parfums qui peuvent se traduire par une augmentation de l’appétit. Toutefois, cette sensation est temporaire et la prise de poids est loin d’être systématique puisque 30 % des anciens fumeurs ne grossissent pas et, pour de nombreux autres, la prise de poids se limite à 3 ou 4 kilos. C’est si la personne a pris de mauvaises habitudes alimentaires que la prise de poids peut être plus importante et il faudra revenir à une alimentation plus saine : moins grasse, moins salée et moins sucrée.

La rédaction vous recommande sur Amazon :