Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

Douleurs dans les seins, ballonnement, hypersensibilité… quelques jours avant les règles plusieurs symptômes plus ou moins gênants surviennent. Toutefois, ils peuvent être apaisés si vous bannissez ces aliments de votre table à cette période.
Syndrome premenstruel : ces aliments a eviter

Le syndrome prémenstruel concerne l’ensemble des manifestations psychiques et psychologiques survenant quelques jours, voire une semaine, avant les règles. Et c’est loin d’être un trouble anecdotique : 8 femmes sur 10 disent en souffrir à des degrés divers.

Syndrome prémenstruel : des symptômes agaçants, parfois invalidants

Le syndrome prémenstruel varie d’une femme à l’autre, et même parfois d’un cycle à l’autre. Concernant les signes physiques, les plaintes entendues le plus souvent sont les ballonnements, les troubles digestifs, les maux de tête, les tensions dans les seins, la fatigue, la rétention d’eau ou encore l’acné. Néanmoins, les troubles ne sont pas uniquement physiologiques. On observe aussi des changements de l’humeur comme l’anxiété, l’irritabilité, l’agitation, des sauts d’humeurs, un sentiment de tristesse, voire pour les cas les plus graves, la dépression.

Aussi bien les symptômes physiques que de l’humeur disparaissent à l’arrivée des règles.

La majorité des femmes indiquent avoir des symptômes modérés. Toutefois, environ 3 sur 10 confient que le syndrome prémenstruel perturbe leur vie sociale, professionnelle ou familiale, en raison de sa sévérité.  

Syndrome prémenstruel : des causes méconnues

Si les médecins ne mettent plus en doute l’existence du syndrome prémenstruel, les causes exactes restent incertaines. Une des hypothèses est qu’il est la conséquence d’un déséquilibre hormonal impliquant les œstrogènes, la progestérone et la sérotonine.

Il n’existe pas de traitement contre le syndrome prémenstruel, il est uniquement possible d’agir sur les symptômes.

Par ailleurs, avoir une bonne hygiène de vie permet de réduire les troubles. Il est particulièrement recommandé d’être attentif à son assiette. En effet, comme le montre notre diaporama, plusieurs aliments sont à proscrire afin de réduire les symptômes désagréables.

Les produits laitiers

1/6
Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

La consommation de produits laitiers provoque une hausse de la production de prostaglandines. Elles peuvent entre autres causer des crampes. De plus, elles contiennent généralement des matières grasses saturées connues pour favoriser les inflammations.

Les aliments transformés

2/6
Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

Les conserves, plats préparés et autres produits industriels sont très riches en sodium, additifs et graisses saturées. Ils favorisent entre autres la fatigue, les ballonnements et la rétention d’eau.

La viande rouge

3/6
Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

Comme les produits laitiers, les viandes rouges sont déconseillées, car elles contiennent des graisses saturées.

L’alcool

4/6
Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

L'alcool n’est pas recommandé en période de syndrome prémenstruel. Selon une étude publiée en 2018, la boisson accentue la sévérité des symptômes.

Le sucre

5/6
Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

Si le sucre offre un coup de boost rapide, il peut entraîner déprime, fatigue et apathie lorsque l’énergie redescend. Le sucre aggrave ainsi les variations d'humeur lors du syndrome prémenstruel.

Le café

6/6
Syndrome prémenstruel : ces aliments à éviter

Le café est un excitant. Il est vivement déconseillé par le Congrès Américain des Gynécologues et des Obstétriciens. Il est préférable de miser sur le décaféiné pendant le syndrome prémenstruel. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Syndrome prémenstruel, le Manuel MSD, juillet 2019