Saignement de nez pendant un rhume : que faire ?

© Istock
Les saignements de nez (ou épistaxis en terme médical) sont bien souvent des affections bénignes. Mais le sont-ils également lorsqu’ils surviennent au cours d’un rhume ? Par ailleurs, en cas de nez irrité et de rhume, que faire si une épistaxis se déclare ?
PUB

Comprendre les saignements de nez

Le saignement de nez est une forme d’hémorragie plus ou moins importante ayant pour origine la muqueuse des fosses nasales. En effet, la muqueuse nasale comprend de très nombreux vaisseaux sanguins et, en raison de sa fragilité, elle peut facilement être irritée et se mettre à saigner. Ce sont bien souvent les enfants qui présentent des épistaxis, en général en lien avec une inflammation des fosses nasales. Ainsi, les rhinites et les sinusites peuvent entraîner une irritation du nez et une inflammation de sa muqueuse qui peut alors saigner à l‘occasion d’un mouchage particulièrement puissant ou répété. Toutefois, les saignements de nez peuvent aussi avoir pour origine un traumatisme (parfois, le simple fait de se gratter l’intérieur des narines de façon trop appuyée suffit), la prise de médicaments anticoagulants, l’utilisation de certains sprays ou une hypertension artérielle particulièrement élevée chez un adulte, entre autres. Les épistaxis sont naturellement plus fréquentes chez les personnes qui présentent une fragilité de la muqueuse nasale et le saignement peut intervenir simplement à cause d’une sécheresse de l’air ambiant.

PUB
PUB

Saignement de nez en cas de rhume

Toutes les infections ORL qui affectent le nez et/ou les sinus peuvent être à l’origine d’un saignement de nez. Bien souvent, cela traduit la présence d’une surinfection. Il est dans ce cas nécessaire de consulter un médecin, en général afin de mettre en place un traitement antibiotique. Il est donc toujours préférable de prendre rendez-vous avec son médecin en cas de saignement de nez associé à un rhume, l’objectif étant d’éviter des complications qui peuvent parfois être graves. À noter que si vous êtes régulièrement sujette à ce type de problèmes, l’instauration d’une bonne hygiène de vie suffit le plus souvent à améliorer la santé de la muqueuse nasale. Il faut notamment s’alimenter de façon équilibrée, pratiquer régulièrement une activité physique, aérer son logement et éviter de le surchauffer et bien sûr éviter de fumer.

Que faire en cas de saignement de nez pendant un rhume

En attendant d’obtenir rendez-vous chez votre médecin, la première chose à faire est d’essayer de faire cesser le saignement. Il ne faut surtout pas faire ce qu’on entend un peu trop souvent, c’est-à-dire pencher la tête en arrière. Cela va entraîner le passage du sang dans la gorge avec un risque d’étouffement. Au contraire, il faut pencher la tête en avant et appuyer sur la narine qui saigne à la jonction entre la partie osseuse et le cartilage (c’est-à-dire assez haut sur la base du nez) en maintenant la pression durant environ cinq minutes, le temps que le saignement cesse. Si le saignement ne cesse pas, qu’il est particulièrement important ou que les deux narines sont concernées, consultez sans tarder.

Publié par La Rédaction E-Santé le Vendredi 09 Novembre 2018 : 19h00