Le virus du rhume, une nouvelle arme contre le cancer

Publié par Dr Agnès Lara le Mercredi 24 Avril 2002 : 02h00
Injecté dans une artère irriguant le foie, le virus du rhume s'est montré capable d'exterminer sélectivement les cellules cancéreuses d'une tumeur hépatique, sans endommager les cellules saines. Ce virus pourrait donc bien devenir une arme primordiale contre le cancer dans les années à venir.
PUB

Une tumeur, qu'est-ce que c'est ?

Lorsque des cellules d'un organe deviennent cancéreuses, elles perdent leur spécialisation c'est-à-dire leur capacité à remplir leurs fonctions (réguler le taux de sucre sanguin pour une cellule hépatique par exemple). Elles perdent aussi leur forme et les caractéristiques qui leur sont propres. Puis elles se mettent à se multiplier sans contrôle, de manière totalement anarchique. C'est ainsi que se développe une tumeur.

PUB
PUB

Des traitements qui pour le moment ne font pas dans la dentelle

Les traitements actuels consistent à ôter de façon chirurgicale la tumeur (si elle est bien circonscrite), à la détruire par des rayons ou encore à utiliser la chimiothérapie. Lorsque la tumeur est diffuse ou bien lorsqu'elle a déjà essaimé vers d'autres organes, la chimiothérapie reste souvent la seule alternative. Les médicaments chimiothérapeutiques sont des produits toxiques qui réduisent la capacité des cellules cancéreuses à se multiplier. Ils ne sont cependant pas très sélectifs. Et le reste de l'organisme subit aussi leurs actions toxiques, entraînant des effets secondaires parfois très difficiles à supporter.

Publié par Dr Agnès Lara le Mercredi 24 Avril 2002 : 02h00
Source : Sze D., 27e rencontres scientifiques annuelles de la Society of cardiovascular and interventional radiology. Baltimore, avril 2002.
PUB
PUB
A lire aussi
Thérapie génique et chimiothérapie, une combinaison gagnantePublié le 27/08/2002 - 00h00

Dans le domaine du traitement du cancer, les associations de différentes techniques thérapeutiques s'avèrent très performantes. Selon une étude réalisée chez des souris, la combinaison de la chimiothérapie et de la thérapie génique donne de bien meilleurs résultats, comparé aux deux...

Des bébés " bulle " sauvés par la thérapie géniquePublié le 30/04/2002 - 00h00

Pour la première fois, des enfants atteints d'une maladie génétique les privant de défenses immunitaires ont pu être guéris. Ce prodige a pu être obtenu grâce aux techniques de thérapie génique et au génie d'une équipe de médecins de l'hôpital Necker à Paris.

Plus d'articles