Rougeole : la région Ile-de-France est dans le rouge

© Adobe Stock

Le nombre de cas de rougeole a fortement augmenté au mois d’octobre en Île-de-France. L’Agence Régionale de Santé rappelle l’importance de la vaccination pour lutter contre la propagation de cette maladie.

PUB

Faut-il s’attendre à une épidémie de rougeole en Île-de-France ? L’Agence Régionale de Santé (ARS) francilienne alerte sur une recrudescence du nombre de cas en octobre 2018 : 56 cas enregistrés pour ce seul mois, contre un cas par semaine au cours des six premiers mois de l’année 2018. Le département le plus touché au sein de cette région est celui de la Seine-Saint-Denis.

"Chaque personne peut contaminer 15 à 20 personnes"

"C'est une maladie qui derrière son nom qui rappelle l'enfance, est extrêmement contagieuse... puisque chaque personne peut contaminer 15 à 20 personnes. C'est pour ça qu'on se mobilise avec le département de Seine-Saint-Denis" a ainsi expliqué Aurélien Rousseau, directeur général de l’ARS Île-de-France au micro de France Bleu Paris le 8 novembre 2018. Et cette maladie ne touche pas uniquement les enfants : les adultes sont également concernés et sont même susceptibles de développer des complications plus lourdes que les plus jeunes. La rougeole n’est pas "quelque chose qui passe avec l'enfance, c'est une maladie préoccupante, très contagieuse et donc il faut qu'on agisse" assène Aurélien Rousseau.

PUB
PUB

Agir, mais comment ? Par la vaccination, rappelle le directeur général de l’ARS. En effet, la vaccination de la rougeole "fonctionne" et "n’est pas dangereuse", constate-t-il. Et d’ajouter : "Aujourd'hui ne pas le vacciner, c'est faire prendre un risque à son enfant mais aussi faire prendre un risque à tous ceux qui l'entourent."

Deux doses de vaccin pour contrer la rougeole

En France, "tout enfant devrait être vacciné par deux doses de vaccin contre la rougeole entre 12 et 18 mois. Afin d’étendre la protection, toute personne née à partir de 1980 doit aussi avoir reçu deux doses de vaccin", détaille Vaccination Info Service, site conçu sous l’égide de Santé publique France et du ministère chargé de la Santé. Les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 doivent quant à eux être vaccinés de façon obligatoire contre la rougeole, avec une première dose à l’âge de 12 mois et une deuxième dose entre 16 et 18 mois.

La rougeole se manifeste tout d’abord par une fièvre élevée, de la toux, des écoulements nasals, des irritations oculaires et une grande fatigue. Après trois ou quatre jours de fièvre apparaît une éruption cutanée au niveau de la tête puis sur le corps. Il n’existe pas de traitement spécifique contre le virus de la rougeole. Si les malades guérissent généralement en deux à trois semaines, des complications et des surinfections sévères peuvent survenir : laryngite, otite, pneumonie voire même encéphalite (inflammation aiguë du cerveau) pouvant entraîner la mort ou de possibles séquelles neurologiques.

Actuellement, aucun décès ni aucune forme sévère de la rougeole n’ont été signalés en Île-de-France mais 11 personnes ont été hospitalisées, la plupart étant des enfants non vaccinés ou pas à jour dans leur vaccin.

En mars 2018, déjà, Santé Publique France redoutait une épidémie nationale majeure de rougeole car la circulation du virus s’est accélérée et que la couverture vaccinale semble insuffisante pour la stopper. 

Publié le 12 Novembre 2018
Auteur(s) : Laurène Levy, journaliste santé
Source : "Il faut se faire vacciner contre la rougeole" : Aurelien Rousseau, directeur de l'Agence Régionale de Santé – France Bleu Paris Région, 8 novembre 2018 
La rougeole revient en force en Ile-de-France. France Bleu Paris, 8 novembre 2018 
Rougeole – Vaccination Info Service, mis à jour le 21 mars 2018 

PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés