Retarder le premier bain du nourrisson permettrait d’améliorer l’allaitement

© Adobe Stock

Retarder de quelques heures le premier bain du nouveau-né après sa naissance permettrait de faciliter l’allaitement. 

PUB

À quel moment donner à bébé son tout premier bain ? Selon des spécialistes en relations mère-enfant à la clinique de Cleveland (Etats-Unis), retarder le premier bain du nourrisson après la naissance améliorerait le succès de l’allaitement. Ils publient une étude sur ce sujet le 21 janvier 2019 dans le Journal of Obstetric, Gynecologic & Neonatal Nursing.

Un taux d’allaitement exclusif amélioré

Pour mener cette recherche, les spécialistes ont collecté les données de 996 duos mère-enfant en bonne santé, notamment le moment du premier bain et le taux d’allaitement. Ils ont ensuite analysé ces données de façon rétrospective pour déterminer s’il existait ou non un lien entre ces deux facteurs. Sur la totalité des nouveau-nés inclus dans l’étude, 448 ont reçu leur bain peu de temps après la naissance (environ deux heures après) et 548 ont reçu un bain retardé (au moins 12 heures après la naissance). Chez les bébés lavés plus de 12h après la naissance, le taux d’allaitement passait à 68,2%, contre 59,8% chez les bébés lavés rapidement. De même, les bébés lavés plus tardivement recevaient plus souvent une alimentation exclusivement constituée de lait maternel à la maternité et à sa sortie. Ainsi, "retarder le bain du nouveau-né est associé à une augmentation du taux d’allaitement maternel exclusif à l’hôpital et du taux d’utilisation du lait maternel dans le cadre du plan de nutrition à la sortie de la maternité", soulignent les spécialistes dans leur publication.

PUB
PUB

Odeur du liquide amniotique et odeur du sein

Mais comment expliquer qu’un bain retardé puisse faciliter l’allaitement ? Un des arguments évoqué par les auteurs de la publication repose sur l’odorat. En effet, l’odeur du liquide amniotique - présente sur le nouveau-né avant qu’il soit lavé - serait proche de celle du sein de la mère, ce qui pourrait faciliter le comportement d’accroche du bébé au sein pour se nourrir. Un autre argument pourrait être celui de la température : les nourrissons lavés plus tôt auraient une température corporelle moins élevée, ce qui les fatiguerait davantage pour essayer de téter.

Bien que cette étude ait besoin d’être reproduite pour confirmer ces premiers résultats, les auteurs de la publication espèrent qu’elle encourage les maternités à retarder l’heure du premier bain. Les spécialistes affirment ainsi dans leur publication que "pour promouvoir l’allaitement exclusif au sein, les unités de soins des maternités devraient réviser les normes de pratique afin d’inclure le bain retardé des nouveau-nés en bonne santé d’au moins 12 heures".

L’allaitement offre plusieurs avantages : une qualité nutritive adaptée au besoin de nouveau-né, le partage d’anticorps de la mère vers l’enfant ou encore le transfert de probiotiques, des bactéries essentielles à la santé digestive du nourrisson.

Publié le 28 Janvier 2019
Auteur(s) : Laurène Levy, journaliste santé
Source : Initiative to Improve Exclusive Breastfeeding by Delaying the Newborn Bath, DiCioccio et al., Journal of Obstetric, Gynecologic & Neonatal Nursing, 21 janvier 2019  
PUB
PUB

Contenus sponsorisés