À la rentrée, nos pieds aussi sont stressés
Sommaire

Les orteils et leurs troubles de voisinage

Après quelques semaines de vacances, difficile pour nos orteils de retrouver la vie en communauté : trop de promiscuité et la peau se retrouve prise à partie. Elle réagit en s'épaississant pour se défendre, de la corne apparaît sur les doigts de pieds agressés, des cors et des oeils-de-perdrix douloureux se forment sur les orteils. Il faut alors trouver rapidement un médiateur pour servir d'interface de confort entre les deux parties en conflit (la chaussure, un orteil voisin). Mais pas n'importe quel médiateur ! Il doit agir comme un répartiteur de pressions et présenter une durée de vie suffisante pour lui permettre de protéger durablement la peau.

Quant aux orteils en "marteau", une déformation qui touche principalement les 2e, 3e et 4e orteils, ce sont des orteils relevés qui se retrouvent en conflit avec le dessus des chaussures. Les coupables : les chaussures trop étroites et trop pointues qui soumettent les articulations à des efforts trop importants. Cependant, les soupçons portent sur d'autres suspects encore : la morphologie du pied par exemple, les pieds creux sont en effet souvent sujets à ce type de déformation.

Quelle solution ?

Pour éviter la déformation, il est recommandé de ne pas porter de talon de plus de quatre centimètres. Si la déformation est déjà là, pour éviter qu'elle ne prenne plus d'ampleur ou qu'elle ne soit définitive, l'usage d'une barrette sous-diaphysaire est recommandé. Elle permet aux orteils de s'allonger confortablement, et évite le conflit entre ceux-ci et la chaussure.

Douloureux, l'hallux valgus (communément appelé "oignon")

L'hallux valgus correspond à la déviation du gros orteil vers les autres doigts de pied. La tête du 1er métatarsien est plus dégagée du pied et devient saillante : l'exostose interne ou "oignon" se forme. Cette déformation touche 5 à 10 % de la population et touche neuf femmes pour un homme. Au début, la douleur se manifeste lors du chaussage ou après une marche : il s'agit d'une inflammation simple associée parfois à une bursite (poche remplie de liquide) qui peut s'infecter. La déformation poursuit son évolution avec des épisodes très douloureux entrecoupés d'accalmie. Les conséquences se font sentir sur l'ensemble du pied. La déviation du gros orteil entraîne une modification des appuis : le gros orteil ne joue plus son rôle de support et la charge se reporte alors sur les deuxièmes et les troisièmes métatarsiens. Les orteils "se griffent" pour augmenter l'adhérence, et des cors apparaissent entre les doigts de pied qui se chevauchent ou sur la face dorsale des orteils.

Quelle solution ?

Avant tout, il est indispensable de porter des chaussures adaptées pour éviter des pressions trop importantes et des frottements excessifs sur "l'oignon" : donc pas de chaussures pointues. Pansements et protections spécialement concus pour l'hallux valgus procurent un confort immédiat, et les écarteurs évitent que le gros orteil et le 2e orteil ne se chevauchent.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Côté santé, septembre 2008.