Régime mastication

C'est le titre d'un ouvrage publié le Docteur Arnault Cocaul, nutritionniste où sont largement détaillés les bienfaits apportés par le fait de mâcher, donc de manger lentement. Ainsi, on mange moins car on atteint alors plus rapidement la satiété, ce qui ne se produit pas lorsque l'on consomme des aliments mous ou liquides ou que l'on mange trop vite.
Publicité

Ce principe de mastication avait été développé au début du siècle dernier par Horace Fletcher qui recommandait de mâcher trente-deux fois, (autant que l’on a normalement de dents) la moindre bouchée, qu’elle soit liquide ou solide et qui fut, en son temps, surnommé « le grand masticateur ».

Principes du Régime mastication

Le Régime mastication est simplissime car il ne s’agit pas de compter des calories ou des éléments nutritionnels, ni d’éliminer ou de restreindre certains aliments mais de manger de tout en mâchant le plus longuement possible.

  • On retrouve ainsi les saveurs des aliments.
  • On secrète plus de salive ce qui favorise la digestion.
  • On est censé dépenser plus d’énergie en mâchant (cela a été démontré sur des serpents).
  • Et surtout on a ainsi le temps de mettre en route le centre de satiété dans le cerveau ce qui conduit inévitablement à manger moins.

On doit manger des aliments solides, évidemment à table avec une fourchette et un couteau. Ce qui implique l’absence de grignotages n’importe où, dans la rue, devant la télé ou l’ordinateur et donc une économie de calories superflues.

Plus les aliments sont durs, comme les amandes par exemple, dont le Dr Cocaul recommande la consommation, plus on est obligé de les mastiquer.

Un repas doit durer au minimum 20 minutes. Mais plus il est long, mieux c’est.

Avantages du Régime mastication

Tous les nutritionnistes qui s’attachent à exiger de manger lentement ont obtenu des résultats sur la perte de poids de leurs patients.

Le Régime mastication oblige à prendre de bonnes habitudes alimentaires et il fait maigrir mais lentement, ce qui est une excellente chose puisque l’on ne risque pas les kilos yo-yo.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 10 Août 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 20 Janvier 2014 : 13h47
PUB
PUB