Radiographie du système de santé : les Français aux petits soins

Selon un sondage IPSOS-France 2-le Figaro, 57% des Français estiment que le système de santé va se dégrader dans les années à venir. Mais ils se disent prêts à améliorer leur consommation en matière de santé. S'il est important de garder à l'esprit qu'il s'agit là de simples déclarations d'intentions, qu'il convient donc d'appréhender avec circonspection, les résultats sont cependant plus qu'encourageants.
PUB

Michel Chassang, président du CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français), ne s'y trompe pas : « Avec ce sondage, on constate que les Français ont compris que cela vaut la peine pour eux de faire des efforts. Et cette étude réduit à néant l'idée bien répandue que les Français vivent sous une forme d'assistanat généralisé. Ils semblent avoir décidé de faire ce qu'il faut pour, à leur niveau, permettre au système de santé de sortir de sa situation précaire. »

PUB
PUB

Génériques

En effet, selon le sondage, 89% des personnes interrogées se disent prêtes à accepter que le médecin leur prescrive un médicament générique en lieu et place d'un médicament de marque. Pour autant, ils semblent plus réticents à ce que leur pharmacien leur délivre un générique à la place du médicament prescrit par le médecin (77% seulement approuvent). Ils sont aussi 83% à accepter de faire venir moins souvent le médecin à domicile et 81% sont prêts à se plier au "remboursement de certains médicaments sur la base du prix du médicament générique, équivalent mais moins cher".

Médicaments

En revanche, les personnes sondées sont seulement 53% à accepter « le déremboursement de certains médicaments dont le bénéfice thérapeutique n'est pas suffisamment démontré ». Dans le même ordre d'idées, s'ils estiment à 91% que les Français consomment trop de médicaments, ils sont aussi 64% à ne pas avoir le sentiment de trop consommer de médicaments. De même, s'ils approuvent la réévaluation des honoraires des praticiens à hauteur de 68%, 71% désapprouvent une augmentation de leurs cotisations salariales d'assurance maladie.

Publié le 04 Novembre 2002
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Sondage IPSOS-France 2-le Figaro réalisé les 18 et 19 octobre 2002 par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (932 personnes).