Qualité des eaux de baignade : où se baigner ?

Mer, lac ou rivière, l'eau, qu'elle soit douce ou salée, est globalement de bonne qualité. Selon les autorités françaises, 80% des sites de baignade sont sûrs. Il persiste toutefois quelques points noirs et Bruxelles utilise même l'adjectif « enjolivées » pour désigner certaines données déclaratives. Où trouver les données concernant précisément la plage que vous fréquentez cet été ?
Publicité

Les eaux de baignade sont globalement de bonne qualité

La France est dotée de 3.500 sites de baignade, dont la moitié en eau de mer. La qualité des eaux est sous haute surveillance européenne. Depuis 1976, chaque État a pour obligation de fournir à Bruxelles les résultats des prélèvements effectués durant la saison estivale et ce pour chaque site de baignade. Pourquoi ? Pour atteindre un bon niveau écologique des côtes, lacs et rivières. On estime globalement que c'est le cas de 30% des sites européens de baignade et la situation progresse. Une qualité médiocre expose les baigneurs à diverses infections, comme des otites, des infections oculaires, des irritations cutanées, des mycoses ou encore des troubles gastro-intestinaux.

Publicité
Publicité

En France, la situation va dans le sens de l'amélioration. Il existe cependant des disparités, la qualité des eaux de mer étant supérieure à celle des eaux douces : 15% des plans d'eau intérieurs ne sont pas conformes aux normes de qualité standards fixées sur le plan communautaire.

Classement des sites de baignade

Les vacanciers peuvent très facilement se renseigner sur la qualité de l'eau dans laquelle ils se baignent. Chaque été, le ministère de la Santé publie des cartes affichant les données basées sur les analyses réalisées par les Directions des affaires sanitaires et sociales (DDASS). À noter que le classement des sites de baignade se fera désormais sur la base d'une tendance sur quatre ans.

Ce système oblige les collectivités locales à surveiller étroitement leurs plages et à réagir immédiatement (pollution, nettoyage).

Pour chaque site, la qualité de l'eau est déterminée selon onze paramètres. Parmi les plus importants, deux sont de nature biologique (coliformes totaux ou fécaux) et trois de nature physico-chimique (huiles minérales, résidus de détergents, phénols).

Mais selon une nouvelle directive, la surveillance de la qualité des eaux de baignade va désormais se focaliser sur un nombre beaucoup plus restreint d'indicateurs, soit très précisément sur deux paramètres analysant les matières fécales : la bactérie Escherichia coli et les entérocoques intestinaux.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 04 Août 2006 : 02h00
Source : Communiqué de la Commission européenne, juin 2006, www.europe.gouv.fr et http://europa.eu.int/water/water-bathing/index_en.html.