Prostate : les opérations possibles

© Istock

L'adénome de la prostate est une pathologie très fréquente chez l'homme après 50 ans. Il existe plusieurs techniques chirurgicales pour s'en débarrasser. Mais ces techniques ont des risques de complications non négligeables.

PUB

Résection transurétrale de prostate : attention aux complications

L'adénome de la prostate, aussi appelé hyperplasie bénigne de la prostate, désigne une tumeur bénigne se caractérisant par une hypertrophie c’est-à-dire une augmentation de volume de cette glande. Cette pathologie est très fréquente chez les hommes de plus de 50 ans et peut occasionner des gênes notamment lors des mictions ou des éjaculations. Dans certains cas, cet adénome est malin et peut donc être le siège d’un cancer. Dans tous les cas, une opération est souvent nécessaire pour soulager les symptômes. La résection transurétrale de prostate est la technique la plus fréquente, utilisée dans 90 % des cas chez les hommes qui souffrent d'un adénome de prostate symptomatique. Il s'agit de passer une fibre optique rigide par l'urètre et d'enlever l'adénome en le coupant en petits fragments. La principale complication de cette prise en charge est l'éjaculation rétrograde. Ce trouble correspond au passage du sperme dans la vessie et à son évacuation par les urines. On observe exceptionnellement des cas d'incontinence ou d'impuissance. Le patient peut, tout au plus, ressentir des brûlures à la miction pendant les jours qui suivent l'intervention.

PUB
PUB

Adénome de la prostate : les autres opérations

D'autres techniques chirurgicales permettent de traiter l'adénome de la prostate. Il s'agit de la cœlioscopie, qui présente peu de risques de complications, de l'incision prostatique, pour les petits adénomes ou de la chirurgie à ciel ouvert. Cette dernière peut provoquer des troubles érectiles. Enfin, des méthodes plus récentes permettent également de traiter l'adénome de prostate comme le laser, l'électro-vaporisation ou la thermothérapie, mais ces techniques ne permettent pas de prélever de tissu prostatique pour l'analyser et éliminer formellement une lésion cancéreuse.

Publié le 04 Décembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :