Pourquoi parle-t-on de grippe espagnole, de grippe de Hong-Kong, etc. ?

Le virus de la grippe a la particularité d'être un virus variant. D'une année sur l'autre, des modifications plus ou moins importantes se produisent dans la structure du virus, en raison de mutations génétiques. De telle sorte qu'être immunisé contre les virus grippaux les plus courants d'une année ne vous protège pas nécessairement contre les virus grippaux les plus courants de l'année suivante.
PUB

Les mutations les plus importantes peuvent être à l'origine d'épidémies mondiales massives, auxquelles on donne couramment le nom de leur pays d'origine (de manière plus précise, les souches de virus grippaux sont désignés par un code de lettres et de chiffres).

Vraies et fausses épidémies

Bien que la grippe soit clairement décrite dans des écrits datant de l'antiquité, la première grande épidémie précisément datée remonte à l'an 876. D'autres épidémies furent notées en 927, en 1105 et en 1173. L'épidémie de grippe de 1438 ravagea toute l'Europe. Au XVIe siècle, quatre épidémies mondiales de grippe touchent l'Afrique, l'Asie et l'Europe; la plus importante eut lieu en 1510. Même chose au XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, cinq grandes épidémies mondiales sont notées, la plus importante en 1742. Au XIXe siècle, à nouveau quatre pandémies (épidémies mondiales): 1830, 1836-37, 1847-48 et 1889-90, époque de la grippe de Sibérie qui parcourut toute l'Europe. En 1918-1919, la grippe dite espagnole (bien qu'elle ait pris naissance en Asie), fut responsable de 20 à 25 millions de morts dans le monde, dont environ 6 millions en Inde et 1 300 000 en France. En 1957, pandémie de grippe dite asiatique. En 1997-1998, la grippe de Hong-Kong effraya le monde entier. Elle était due à un virus de « grippe du poulet » portant le joli nom de code « virus A(H5N1) ». En réalité, seulement quelques dizaines de cas ont touché des humains. Ces cas ont souvent été dramatiques, avec près de 50% de décès. Il semble que la transmission du virus ait occasionnellement réussi du poulet à l'Homme, mais pas d'un homme à un autre. Si bien que contrairement à ce qu'on avait craint, aucune épidémie n'est apparue. En 1998, l'épidémie de grippe qui a touché la France a été jugée modérée, avec trois millions de cas entre décembre 1997 et février 1998.

PUB
PUB
Publié le 05 Novembre 1999