Pourquoi j’ai choisi l’homéopathie ?
Publié le 24 Mai 2019 par Léa Casian

Des protocoles d’homéopathie aux urgences

La première fois qu’Agnès Castor, sage-femme hospitalière, a entendu parler d’homéopathie, c’était pendant ses études. Une fois son diplôme en poche, elle choisit de pratiquer dans une maternité de niveau trois, qui prend en charge les grossesses les plus à risques.

“Malgré un environnement très médical, j’avais toujours la sensation de ne pas avoir toutes les réponses possibles à apporter aux patientes, indique Agnès Castor. La sage-femme a donc décidé de se former à l’homéopathie pour proposer d’autres solutions.  

PUB

“C’est une autre manière d’appréhender la médecine, insiste Agnès Castor, qui donne aussi des consultations spécialisées en homéopathie pour les femmes enceintes. Mes patientes se sentent entendues, comprises et prises en charge personnellement.”

Pour ses collègues du service des urgences, Agnès Castor a aussi élaboré des protocoles simples d’homéopathie. Elle a défini les médicaments qui pouvaient être donnés aux patientes pour les troubles les plus récurrents, comme ceux du sommeil, la constipation, les reflux, etc...

“Les équipes médicales peuvent administrer ces solutions homéopathiques si les patientes sont en demande ou s’ils n’ont pas d’autre réponse thérapeutique,” précise-t-elle.

Mots-clés : Homeopathie, Traitement
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB