Pourquoi j’ai choisi l’homéopathie ?

Publié le 24 Mai 2019 par Léa Casian
En France, les médecins généralistes, les sages-femmes ou encore les pharmaciens peuvent choisir d’intégrer l’homéopathie à leur pratique. Pour cela, ils doivent suivre une formation complémentaire. Ceux qui ont fait ce choix nous expliquent comment et pourquoi.
PUB
© Istock

Un diplôme reconnu par l'ordre des médecin

En France, tous les professionnels de santé médicaux et paramédicaux peuvent conseiller ou prescrire un traitement homéopathique dans la limite de leurs connaissances. Pour être médecin dit "homéopathe", il faut passer un diplôme de thérapeutique homéopathique reconnu par l’ordre des médecins.

PUB

“A la fin de mes études de médecine, j’étais totalement anti homéopathie, explique Marie-Hélène Amabile, médecin généraliste. Ensuite, dans ma pratique personnelle j’ai eu des manques en thérapeutique et dans la prise en charge de mes patients, développe-t-elle.

L’homéopathie y a répondu.” Et c’est aussi le cas de sa fille, atteinte d’asthme très jeune, qui l’a convaincue. “Je me suis rendue compte que la prise en charge médicale ne s’intéressait qu’au diagnostic, dit-elle. Nous avons consulté un médecin formé à l’homéopathie qui, lui, a cherché l’origine et la spécificité de ses symptômes et a proposé une prise en charge globale.”

Quelques semaines plus tard, Marie-Hélène Amabile s’est inscrite à la société homéopathique de l’ouest et dans une école d’homéopathie pour passer un diplôme de thérapeutique homéopathique sur deux ans. “Aujourd’hui, dès que c’est possible, je prescris l’homéopathie en première intention, poursuit-elle. Mais si un patient nécessite un antibiotique je lui prescris et complète avec l’homéopathie pour soulager au mieux ses symptômes ».

Mots-clés : Homeopathie, Traitement
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB