Peinture : attention à cet allergène omniprésent

© Istock

L'équipe de 60 Millions de consommateurs s'attaque une nouvelle fois à la présence d'un allergène courant. Cette fois, ils ont détecté sa présence dans les peintures à l'eau.

Publicité

La chasse au méthylisothiazolinone (MIT) est ouverte. Le magazine 60 Millions de consommateurs s'attaque à ce conservateur particulièrement allergisant présent dans de nombreux produits de la vie courante.L'équipe, toujours prête à traquer la présence de MIT dans la maison, a analysé 48 pots de peinture.

Le résultat de cette enquête est alarmant. La méthylisothiazolinone (MIT) et la benzisothiazolinone (BIT), une substance de la même famille, sont effectivement présents dans presque toutes les peintures analysées.

Or, il faut savoir qu'après avoir peint une surface avec une peinture contenant de la MIT, celle-ci peut persister dans l'air durant 6 semaines.De plus, les deux substances se retrouvent dans des concentrations non négligeables... et sont également présentes dans les peintures qui portent le label écologique.

Publicité
Publicité

Interdit dans certains produits

La méthylisothiazolinone est autorisée depuis 2005 par la réglementation européenne dans les cosmétiques mais seule. Avant, elle était autorisée en association avec un autre produit de la même famille, à une concentration de 0.01% du produit fini ou 100 parties pour million (100 ppm = 100mg/kg). Bien qu'il s'agisse d'une concentration plutôt faible d'apparence, elle peut tout de même provoquer des allergies.

Le conservateur en question est déjà interdit depuis le 12 février 2017 dans certains cosmétiques sans rinçage, tel que les crèmes et les laits pour le visage et le corps. L'objectif était d'éviter les fortes réactions allergiques qu'il pourrait provoquer. Mais il reste tout de même autorisé chez les cosmétiques qui se rincent comme le gel douche, le shampooing, etc.Il est également autorisé dans plusieurs produits de la vie courante (produits d'entretien, lessives etc) malgré les allergies qu'il peut amener.

La peur des conservateurs MIT a vu le jour dans les années 90 lorsqu'une "épidémie" d'eczémasen réaction à des crèmes de jours a été rapportée par des dermatologues. C'est à la suite de cela qu'il avait été décidé de n'autoriser ce produit que dans les cosmétiques qui se rincent.

La peau en première ligne

Une allergie à la MIT se remarque parun eczéma, une réaction allergique inflammatoire accompagnée de rougeurs, gonflements et parfois suintement ainsi que des démangeaisons. Les signes apparaissent 24 à 48 heures après contact, ce qui explique pourquoi il est parfois difficile de faire le lien entre le produit et la réaction allergique.

Si le produit à l'origine de l'allergie continue à être utilisée, l'eczéma va s'intensifier. Des manifestations respiratoires peuvent aussi se produire. En effet, si la présence de la MIT se trouve dans l'air à cause de la peinture, la réaction se fera au niveau respiratoire.En cas d'eczéma, pensez à vous rendre chez un dermatologue qui vous aidera à découvrir l'origine de cette allergie.

Quand une personne est allergique à la MIT, tout contact avec un produit en contenant provoquera une réaction allergique. C'est le dermatologue qui sera plus à même d'aider le patient en lui donnant une liste de produits à éviter afin de ne pas entrer en contact avec la MIT.

Il faut savoir que la méthylisothiazolinone (MIT) est un puissant biocide et un conservateur qui permet de lutter efficacement contre la prolifération des bactéries et des champignons. C'est une substance bon marché qui ne nécessite pas d'être présente en grande quantité pour être efficace. Elle est la remplaçante du paraben interdit dans les cosmétiques en raison de son effet "perturbateur endocrinien", qui interfère avec l'activité hormonale naturelle.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Mardi 27 Février 2018 : 15h40
Source : Peintures : gare à la MIT, puissant allergène. 60 Millions de consommateurs. 26 février 2018
Les allergies aux conservateurs, la MIT : un allergène à la une ? Le dermathologue vous informe. Syndicat National des dermatologues - vénéréologues. 17 août 2017
PUB
PUB