Paranoïa, quels sont vraiment les symptômes ?

« T’es parano ou quoi ? ».

Ce type de langage est passé dans la vie courante, souvent à mauvais escient.

En médecine, à quoi correspondent exactement les symptômes paranoïaques ?

PUB

La paranoïa est un symptôme correspondant à plusieurs situations

Les symptômes paranoïdes peuvent exister chez des personnes présentant des maladies mentales assez différentes.

La paranoïa n’est donc pas une maladie.

Si vous comparez à un mal de ventre, ce mal de ventre peut avoir des origines diverses et donc être lié à des maladies très différentes.

  • La paranoïa se rencontre déjà chez les personnes présentant un trouble de personnalité paranoïde ou paranoïaque.

    Chez ces personnes, la paranoïa est une tendance constante.

  • Elle existe aussi lors de troubles délirants paranoïaques se produisant par exemple chez une personne schizophrène ou sous l’action de drogues psychoactives.

    Dans ce cas, il s’agit plus souvent d’épisodes aigus chez quelqu’un n’ayant pas forcément une personnalité paranoïde.

  • Et puis, la paranoïa peut exister de manière relativement chronique, et sous forme de tendance chez certaines personnes dépressives.

Les symptômes de paranoïa aigus

Les signes paranoïaques très intenses se rencontrent chez les personnes en crise, qu’elles aient ou non une personnalité paranoïaque.

PUB
PUB

Il s’agit de délires où le sujet en crise interprète la réalité de manière déformée.

Le contenu du délire correspond à des idées :

  • de persécution (on me persécute),
  • de complot (on complote contre moi),
  • de jalousie (on me trompe),
  • de préjudice (on me porte préjudice),
  • de menace (on me menace),
  • d’influence (on cherche à influencer mes pensées ou à me manipuler)…

Ces délires présentent une logique très forte.

La personne peut tout vous expliquer et interpréter de manière très cohérente et sembler convaincante… même s’il s’agit d’un délire reposant sur des fantasmes.

Les idées paranoïaques peuvent envahir toute la vie, ou pour d’autres, ne concerner que certains domaines. Une personne peut par exemple exprimer qu’elle est espionnée à son travail mais ne présenter aucun signe de paranoïa dans sa vie familiale… ou l’inverse.

La paranoïa peut ne reposer sur rien de concret, ou bien avoir une base de départ.

Par exemple, un homme que sa femme a trompé peut, à partir de là, développer un délire. Mais d’autres délirent sans qu’aucun événement déclenchant ne l’explique sinon leur économie psychique interne.

Ce fonctionnement paranoïaque s’observe dans les paroles de la personne malade, ou dans ses actes.

Elle peut être accusatrice, mais aussi devenir violente en paroles ou en actes, dans le but, selon elle, de se protéger. Cette violence peut aller jusqu’à vouloir supprimer la personne considérée comme étant à l’origine d’un complot. D’autres peuvent retourner leur agressivité vers eux-mêmes et tenter de se suicider.

Publié le 19 Mai 2014 | Mis à jour le 18 Décembre 2014
Auteur(s) : Dr Catherine Solano
Source : La paranoïa : Santé Mentale, N° 101.
Voir + de sources

Maladies et Grands Syndromes - Psychose et délires chroniques - Professeur Jean-Michel AZORIN.
Personnalité paranoïaque, Bulletin vers la santé mentale. Publication de l’Association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale inc. Été 2012. www.aqpamm.ca/wp.../12/Bulletin-Vers-la-santé-mentale-40-WEB.pdf