Panaris : symptômes et traitement

Le panaris est une infection de la peau, au niveau des doigts, d’origine bactérienne. Cette infection survient habituellement dans les jours qui suivent une blessure et, sans traitement, entraîne la formation d’un abcès. Il est donc important de faire soigner un panaris avant que les douleurs au doigt et l’infection ne deviennent trop importantes. Mais comment reconnaître un panaris ?
© Istock

Panaris : définition

Un panaris est une infection cutanée d’un doigt qui touche également les tissus situés sous la peau. Il s’agit d’une infection bactérienne, le staphylocoque doré étant le plus souvent impliqué (et parfois un streptocoque, quoique plus rarement). Les zones concernées sont soit la pulpe du doigt, soit l’ongle (aussi bien à son pourtour qu’en dessous). Le panaris est consécutif à une petite lésion dont les origines peuvent être variées (manucure mal réalisée, arrachage de la cuticule ou des peaux autour de l’ongle, etc.). Lorsque c’est la pulpe du doigt qui est touchée, ce sont le plus souvent des piqûres d’insectes, des ampoules percées, la présence d’une écharde ou encore une morsure qui sont à l’origine de l’infection. Dans tous les cas, c’est une lésion cutanée qui permet à la bactérie de pénétrer dans l’organisme et de provoquer une infection.

Panaris : symptômes

Les panaris se développent en plusieurs stades. Dans un premier temps, une inflammation fait son apparition. Elle se traduit par un gonflement de la zone touchée, celle-ci étant tendue, rouge, chaude et douloureuse. Si rien n’est fait, le panaris va se développer et entraîner la formation d’un abcès (c’est-à-dire d’une collection de pus) autour de l’ongle ou sur la pulpe du doigt. Cet abcès est parfois surmonté d’une grosse ampoule remplie de pus (une phlyctène) et la douleur est cette fois-ci beaucoup plus importante et elle peut s’accompagner de fièvre. Enfin, si le panaris n’est pas pris en charge à temps, des complications peuvent survenir. Le risque est de conserver des séquelles telles qu’une déformation définitive de l’ongle ou de voir s’étendre l’inflammation aux tendons, aux articulations, voire aux os.

Panaris : traitement

L’idéal est d’intervenir le plus tôt possible, c’est-à-dire lors du stade inflammatoire. On procède à la mise en place d’un pansement et on recommande du repos avec un antalgique et un traitement anti-œdémateux. Si le traitement médical est réalisé en urgence, l'évolution du panaris sera favorable et il pourra cicatriser sans difficulté. En revanche, si le panaris s’est infecté et qu’il a atteint le stade de l’abcès, une incision devient nécessaire. On réalise généralement un antibiogramme à partir de pus prélevé afin d’instaurer un traitement antibiotique adapté à la bactérie retrouvée. Les médicaments sont à prendre pendant une dizaine de jours. Dans les cas particulièrement avancés, l’intervention chirurgicale, réalisée sous anesthésie locale, consiste à exciser les tissus infectés et nécrosés. Des pansements quotidiens doivent ensuite être effectués.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Panaris, Ameli.fr
Panaris, Faculté de Médecine de Grenoble, Pr François Moutet