Obésité

© Fotolia

L'obésité est un problème de santé qui, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), atteint des proportions endémiques dans le monde et représente une menace sérieuse en matière de santé publique.

Publicité

Obésité : Comprendre

L'obésité se définit comme une surcharge pondérale de 20 % ou plus du poids santé d'une personne.

Il existe une formule mathématique reposant sur la mesure de l'indice de masse corporelle (IMC). Il s'agit de diviser le poids en kilos par la taille en mètre carré (kg/m2).

Un résultat normal varie entre 20 et 25. Entre 25 et 30 on parle de surpoids et au-delà de 30, d’obésité.

Dès 27, l'excès de poids est associé à des symptômes variés ainsi qu'à une augmentation de diverses maladies et de la mortalité.

Il existe deux types d'obésité :

  • Obésité androïde

    L'obésité androïde se caractérise par une répartition des tissus graisseux dans la partie supérieure du corps, au-dessus du nombril. Ce type d’obésité s'accompagne presque toujours de maladies graves, telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires. C’est pourquoi on recommande aujourd’hui, en plus de l’IMC, de mesurer le tour de taille, bon indice de l’obésité abdominale et du syndrome métabolique.

  • Obésité gynoïde

    L'obésité gynoïde, quant à elle, est caractérisée par une répartition adipeuse dans la partie inférieure du corps et elle entraîne moins de complications.

Il existe aussi des formes d'obésité mixtes, où androïde et gynoïde se confondent.

Les deux types d'obésité s'accompagnent, en général, des symptômes suivants :

  • fatigue, perte d'énergie ;
  • somnolence ;
  • essoufflements ;
  • problèmes articulaires, comme l'arthrose, la douleur au dos et au genou ;
  • faim et soif accentuées et urines plus fréquentes, quand l'obésité est associée au diabète.

Obésité : Causes

L'obésité est une maladie complexe pour laquelle intervient toute une série de facteurs.

Il est encore difficile d'établir de façon claire et précise ce qui en est à l'origine.

Hérédité

Dans 25 % des cas, on sait que l'obésité est de nature héréditaire. Si l'un des deux parents est obèse, l'enfant a un risque sur deux de souffrir d'obésité. Si les deux parents le sont, ce taux monte à 80 %, mais il ne dépasse pas 10 % si les deux parents ont un poids normal.

Troubles métaboliques

Dans plusieurs cas, l'obésité est causée par une augmentation du taux d'insuline dans le sang (hyperinsulinimie). En produisant trop d'insuline, le corps diminue sa production de chaleur (thermogenèse). Le résultat est qu'au lieu d'être transformés en chaleur par les muscles, les aliments consommés deviennent des graisses. C'est pourquoi certains individus peuvent consommer des repas très caloriques sans prendre de poids, alors que d'autres grossissent en absorbant la même quantité.

Mauvaises habitudes alimentaires et inactivité

L'excès de poids peut aussi être causé par un déséquilibre entre l'absorption de calories et leur utilisation. Afin d'éviter de prendre du poids, il est essentiel de maintenir un équilibre entre l'apport énergétique et la dépense d'énergie. Pour conserver un poids idéal, on devrait consommer en moyenne entre 1.800 et 2.000 calories par jour et pratiquer une activité physique de façon régulière.

Ralentissement métabolique

Certains facteurs contribuent à ralentir le métabolisme, ce qui favorise le stockage des graisses. Les régimes amaigrissants trop stricts, le vieillissement, les perturbations hormonales causées par la ménopause ou l'arrêt du tabac sont parmi ces facteurs. Une personne qui cesse de fumer voit, par exemple, son métabolisme ralentir de 7 %.

Troubles psychologiques

Une dépression par exemple peut entraîner un gain pondéral important par un abus de nourriture si la personne présente déjà une prédisposition à souffrir d'obésité.

Certains médicaments

L'hormonothérapie, certains médicaments pour traiter l'arthrite, la dépression, l'anxiété, la schizophrénie et de façon générale, les médicaments qui affectent l'humeur et les émotions, peuvent entraîner un gain de poids.

Certaines maladies

Un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde et le diabète, par exemple, sont souvent associés à l'obésité.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 26 Septembre 2014 : 17h20
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001. Haute autorité de santé (HAS), prise en charge de l’obésité. HAS, « Obésité : prise en charge chirurgicale chez l’adulte », janvier 2009.
PUB
PUB